Méjanes. 23 juillet. Le Rejon d’Or pour Léa Vicens.

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.34.52Léa Vicens, enfonce le clou et remporte le Rejon d’Or devant des arènes pleines.

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.37.21

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.35.49Andy a bien tenté de mettre le feu aux arènes Paul Ricard, toujours très habile à renverser la situation à son avantage. Ils utilise ses numéros spectaculaires pour épater le public qui répond souvent à ce merveilleux communicant. On sentait chez Andy la volonté de ravir le trophée.

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.36.57Mendoza lui même, dès son premier combat, chef de lidia oblige, sortit le grand jeu et afficha sa maestria habituelle. Opposé au premier Sampedro, il offrit une belle prestation, au n° 29, d’une grande noblesse. Ce premier toro s’accoupla volontiers au centaure pour dessiner de belles choses sur le ruedo camarguais. Précis, classique et rigoureux, Pablo, lui coupa deux oreilles, mettant ainsi une barre haute à franchir pour ses companeros.

Ainsi que je l’avais prédit, Léa, a enfoncé le clou, en s’octroyant sans contestation possible ce 45 ème Rejon d’Or.

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.37.44Capture d’écran 2016-07-25 à 11.35.33Triomphe d’autant plus symbolique, puisqu’il était lié, à l’hommage que Méjanes rendait aux rejoneadores français, à tous ceux qui se jetèrent dans l’aventure dès les années 70 et qui prirent l’alternative. Cette époque charnière où tout bascula, où tout changea… Grâce à Angel Peralta, notre père spirituel à tous, j’allais comprendre ce qu’était le vrai rejoneo. J’allais m’attacher avec mes compagnons de l’époque à évoluer dans ce sens. Nous mîmes tout en œuvre pour poser les premières pierres d’un édifice culturel inébranlable. Nous n’allions pas tarder à donner envie à d’autres talents de nous suivre et de s’exprimer…..,

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.37.08En ce 23 juillet, à 18h avant que ne s’ébranle le paséo, lorsque j’eus l’honneur d’être au centre du ruedo, à pied, micro en main, pour rendre hommage à la profession, lorsque je sollicitais cette minute de silence, pour rendre hommage aux victimes, aux familles endeuillées, de l’attentat de Nice ; lorsque j’associais à ce moment de recueillement, ce bienfaiteur de la Camargue, Luc Hoffman, ce passionné Robert Chay et le Matador de toros Victor Barrio.

Je mesurais alors, ce parcours, le parcours d’une vie de passion, d’amour….

Au milieu de ce cercle, à la fois seul et en parfaite communion avec cette grande famille aficionada que seule Méjanes, sait si bien fédérer, je regrettais à peine….j’étais si fier de ce temps passé, je mesurais le temps présent et me réjouissais du futur.

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.37.32

Ce futur, si bien représenté par cette nouvelle génération, si bien incarné par Léa Vicens.

Je regrettais à peine, de ne pas être à cheval pour un dernier paséo. L’aficion l’attendait sans doute !….

Mais revenons aux ébats, entre toros et cavaliers, qui, en ce bel après midi, où le ciel voilé convient si bien aux couleurs de Camargue, les Sampedro donnèrent le change, le colorado à peine en-dessous. Léa, toucha en premier, le seul Bohorquez, qui ne fut pas en reste, tant en noblesse qu’en bravoure.

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.36.23Mendoza ne tua qu’approximativement son second opposant, dans le cas contraire, ça aurait pu changer la donne.

Un total de 9 oreilles (2 pour le navarrais, 3 pour Cartagena) permit aux trois cavaliers de sortir à hombros. Léa, 4 oreilles récompensant deux belles faenas exécutées avec grâce, élégance et toreria  reçut le Rejon d’Or des mains de Michèle Ricard en compagnie de la Reine d’Arles.

La veille, le vendredi, une soirée était organisée, en l’honneur des réjonéadors français par le club Méjanes, Léa nous fit l’amitié de sa présence, alors que nous aurions pu comprendre qu’elle souhaitait se concentrer sur ses responsabilités du lendemain. Sa présidente, Michèle Ricard, prit la parole, avec des mots poétiquement choisis et bienveillants, pour remettre trois médailles. La première, à Angel Peralta, la seconde à Michel Zuccarelli, la 3ème à votre serviteur.

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.32.04Capture d’écran 2016-07-25 à 11.31.33Capture d’écran 2016-07-25 à 11.31.50

J’eus le privilège de prendre la parole pour la remercier et dire mon attachement à Méjanes…

En résumé, une édition des plus réussie, que ce Rejon d’Or 2016. Animations et divers concours  animèrent le domaine Paul Ricard durant deux jours complets. Nostalgie, hommage, alegria, souvenir, partage et convivialité auront été les maîtres mots de ce traditionnel rendez-vous au succès retentissant.

Capture d’écran 2016-07-25 à 11.29.41 Capture d’écran 2016-07-25 à 11.29.55Note : lors de l’assemblée générale réunie dans l’après-midi du 23 juillet, la présidente a également honoré 4 familles emblématiques de Camargue. Il s’agit de la 3ème génération des familles Blanc, Mailhan, Margé et Guillot. Le mot de la fin étant laissé à Inès, la petite fille de Michèle Ricard ».

Reseña : Freddy Porte.    

Photos : Michel Naval.