Pamplona. 11 juillet. Grande dimension de Talavante.

MAD_8864Alejandro Talavante a signé hier un passage remarqué par Pamplona, une prestation qui aurait dû se conclure par une sortie par la Puerta Grande si l’épée n’avait pas fait défaut.

Tout commença par l’obtention de l’oreille du second après une faena intelligente, adaptée à la condition du toro qui marquait une préférence pour les tablas. Débutée par une arrucina de rodillas, la faena fut douce et templée, à peine ternie par le manque d’envie de l’animal.Mais c’est face au bon quinto que le garçon donna la pleine mesure de son talent, avec une prestation dont ressortirent des naturelles lentes et templées, des muletazos en redondo empreints de classe et de domination, l’ensemble agrémenté de détails de grande toreria. Hélas la rapière n’était pas au rendez-vous pour parapher cette oeuvre majeure et la récompense se limita à une vuelta.

L’autre torero du jour fut Alberto Lopez Simon, à un degré moindre de classe. Face au troisième le garçon composa une faena de bonne facture comme souvent à base de tandas en redondo en terrain réduit comme le torero les affectionne et qui portent sur les tendidos. Estocade en deux temps. Oreille. Le sixième afficha peu d’entraga et Lopez Simon dut apporter à sa prestation tout ce que le bicho ne donnait pas. On retiendra la volonté du garçon qui fit la vuelta après une pétition que le palco refusa de valider.

Le premier Jandilla revenait à Diego Urdiales. Noble mais sans grande envie, il ne permit pas grand-chose au riojano qui ne put afficher que son envie. Silence après une lame caida. Le quatrième ne valait guère mieux. Fade, la tête haute, de charge incertaine, il obligea Urdiales à lui tirer au forceps des muletazos sans brio. Salut après une estocade quasi-entière.

(Photo : Javier Arroyo – aplausos.es)