Pamplona. 10 juillet. Les Pedraza déçoivent.

Capture d’écran 2016-07-11 à 09.13.33La corrida de Pedraza de Yeltes était très attendue du fait des nombreuses sorties positives du fer.

Hélas hier à Pamplona les toros ont manqué de ce qui les avait mené vers le succès : la présence et la caste. Très bien présentés, ils affichèrent beaucoup de fadeur, seul le mobile troisième se montrant un peu au-dessus du lot. Plus défensifs qu’offensifs, ils ont raté leur présentation à Pamplona.

L’ombre de Victor Barrio planait au-dessus du ruedo, et c’est dans une atmosphère lourde qu’eut lieu la minute de silence. S’ajoutait à cela la présence au paseo de Curro Diaz, chef de lidia de la funeste corrida qui vit la disparition du jeune torero segoviano. On imagine tout ce qui devait se bousculer dans la tête du matador de Linares.

Le toro d’ouverture, compliqué, ne facilita pas la tâche de Curro Diaz qui brinda au ciel une faena volontaire mais de peu de fond du fait des mauvaises dispositions de l’animal. Silence après une demi-lame défectueuse. Mieux avec le quatrième, il dut fouler le terrain du bicho pour y dessiner des muletazos de bonne facture. Silence après une mise à mort compliquée.

Ivan Fandiño essaya de tirer le maximum d’un second toro bas de race lors d’une faena volontaire bien au-dessus des qualités de l’animal. Silence après une demi-lame au second assaut. Le quinto fut de moindre niveau encore. Arrêté dans les tablas, il n’offrit aucune option au torero de Orduña. Mise à mort difficile. Silence.

Juan del Alamo put un peu s’exprimer face à un troisième un peu meilleur que ses frères. Le garçon signa une faena volontaire et professionnelle, faute d’être brillante. Estocade correcte. Silence. Le sixième, aussi fade que le reste du lot, ne lui permit pas davantage. Une lame longue d’effet obligea le garçon à user du descabello, ce qu’il fit avec une maladresse déclenchant la colère du public. Silence.

(Photo : Javier Arroyo – aplausos.es)