Madrid. 10 juillet. Oreille pour El Gallo.

IMG_9052Les novillos de Carriquiri, bien présentés, ont donné des jeux divers, les 2°, 4° et surtout 5° s’avérant les meilleurs du lot.

Face au fade premier, David de Miranda ne put se mettre en évidence que lors d’un quite par tafalleras pieds joints. Silence. Le garçon sut se montrer à son avantage face au quatrième avant que celui-ci ne s’éteigne. Final par bernadinas ajustées avant pinchazo hondo et entière. Salut.

Aitor Darío « El Gallo » se présentait à Madrid. Le novillo qu’il combattit en premier afficha une belle noblesse doublée d’une bonne mobilité et de transmission. Volontaire, le novillero ne parvint pas à lier ses passes faute de se placer correctement et sa faena finit a menos, se terminant cependant par une grande estocade portée au second assaut. Salut. Le quinto était doté d’une certaine caste, mais il finit a menos. On retiendra de bonnes séries gauchères et de jolis détails avant une lame atravesada n’empêchant pas l’octroi d’une oreille.

Jesus Martinez, qui débutait lui aussi à Las Ventas, toucha en premier le plus mauvais novillo de la tarde, un bicho réservé et potentiellement dangereux dont il tira avec beaucoup de bonne volonté ce qui était possible avant de l’expédier d’une lame caida. Salut. Le sixième, qui combattit bien au cheval, fut auparavant accuelli par un bon capeo. Au dernier tiers, le garçon sut templer et baisser la main, à droite principalement, mais le bicho s’éteint et le passage à gauche se fit par naturelles à l’unité. Vuelta après une estocade en deux temps.

Une minute de silence fut observée en hommage à Victor Barrio. Les novillos arboraient une devise noire.

(Photos : Joël Buravand)