Eauze. 9 juillet (matin). Une oreille pour chaque novillero.

Capture d’écran 2016-07-10 à 09.26.09Novillada sans picadors, un petit tiers d’arènes, nuages et température agréable, une heure quarante cinq de spectacle.

Quatres erales de Jean-Louis Darré, deux Astarac, sortis en début et deux Camino de Santiago, pour terminer. Tous bien présentés, le premier Astarac, le plus lourd.

  • Baptiste Cissé (bleu pâle et or), au premier (Astarac), un pinchazo, une entière, un descabello, un avis, salut ; au deuxième (Camino), un pinchazo, une entière, une oreille. Il a banderillé ses deux toros avec élégance.
  • Diego San Roman (vert et or), Mexique, au deuxième (Astarac), une entière, une oreille ; au dernier, Camino, quatre pinchazos, un mete y saca, une entière deux avis, quelques applaudissements.

Agréable novillada pour commencer la journé ou l’éleveur gersois, Jean-Louis Darré trouve la satisfaction de deux excellent novillo, le deuxième Astarac et le premier Camino.

Pour Baptiste Cissé les choses ne commencèrent pas pour le mieux. Premier à ouvrir les hostilités avec un Astarac, Baptiste Cissé, qui banderillera par deux fois, n’a pas trouvé avec ce premier adversaire, bien présenté et fort, la bonne distance. Il est vrai que l’animal ne répétait pas et qu’il fallait lui voler les passes. Mais avec le Camino, le garçon ne laissa pas passer son opportunité… Quelques grandes séries sur les deux mains et à gauche, ce furent une ou deux minutes de rêve. Mais Cissé n’a pas compris qu’il fallait s’arrêter et sa fin de faena baissa de rythme. Il obtenait une oreille après un pinchazo et une entière.

Capture d’écran 2016-07-10 à 09.26.40Diego San Roman, venu de son lointain Mexique, aura fait la démonstration de ce que c’est que toréer main basse. En outre il ajouta à cette attitude une lenteur extrême dans la façon de dessiner ses figures. Véritablement séduisant, mais aussi dominateur avec un Astarac dont il sut modérer l’ardeur. Tuant bien d’une entière, il coupa la première oreille. Le Camino avec lequel il termina pouvait lui permettre de poursuivre sur cette voie. Mais il eut le tort de faire trop durer et surtout de mal tuer. Mais Diego San Roman a montré de grandes qualités de torero. Un garçon à suivre. Pour une première sortie dans le Sud-Ouest, il aura laissé exploser toute sa joie lors de sa vuelta. Sympathique, le garçon.

Capture d’écran 2016-07-10 à 09.26.26

L’éleveur peut être satisfait de cette nouvelle sortie à Eauze.

Reseña et photos : Jean-Michel Dussol.