Madrid. 3 juin. Inégale corrida de Victorino Martin.

Capture d’écran 2016-06-04 à 14.48.04Les toros de Victorino Martin, bien présentés, dans le type de leur encaste, ont donné des jeux inégaux, mais fades pour la plupart, à l’exception de l’encasté et exigeant troisième et du mobile cinquième.

Uceda Leal n’a pas fait mieux à Madrid que ce qu’il nous avait montré le mois dernier à Alès. Face à un premier compliqué qui gardait la tête haute, il ne fit aucun effort et abrégea d’une mauvaise estocade après pinchazo. Bronca. Le quatrième était fade et court de charge. Cette fois, Uceda Leal fit un petit effort mais l’ensemble resta dans la note médiocre. Silence.

Miguel Abellan tomba lui aussi sur un second compliqué et de peu d’embestida. Bien au capote, il essaya d’assurer muleta en mains pour tirer le maximum du bicho. Faena volontaire mais sans brio terminée par un silence. Le cinquième fut par contre un bon toro, mobile et exigeant car ne répétant pas au delà du second muletazos. Si la liaison ne fut pas le point fort de la faena du madrilène, les passes qu’il parvint à dessiner furent de bonne facture, notamment sur la corne droite. Hélas l’épée ne fut pas au rendez-vous et le second combat fut clos par un nouveau silence.

Manuel Jésus « El Cid » connut la seule ovation de la tarde après une faena d’inégale intensité face au troisième, un travail dont émergèrent cependant quelques bonnes séquences droitières et une série de naturelles dessinées en terrain réduit. Le bicho se montra plus compliqué en seconde partie et le trasteo finit a menos. Le sixième, mobile mais fade et décasté ne permit pas grand chose. Silence.

(Photo : Javier Arroyo – aplausos.es)