Les corridas du 27 mai.

Capture d’écran 2016-05-28 à 09.30.16Madrid. Tarde sans toros.

Les toros d’El Pilar ont pointé hier aux abonnés absents. Certes bien présentés, ils n’ont donné que très peu de jeu et la tarde est restée dans les tons médiocres, seul Lopez Simon laissant quelques détails sur le sable madrilène.

On ne retiendra des prestations d’El Fandi que des seconds tiers toujours bien menés (silence aux deux).

David Mora, privé de matière première, ne put s’exprimer (silence aux deux). Il fut cogido par son premier adversaire, heureusement sans autre dommage que celui occasionné à sa taleguilla.

Alberto Lopez Simon fit le maximum, signant une faena de correcte facture au troisième, puis se montrant volontaire face à un sixième immobile (palmas aux deux).

(Photo : Julian Lopez – aplausos.es)

Capture d’écran 2016-05-28 à 09.41.39Cordoba. Deux oreilles pour Talavante.

Les toros de Nuñez del Cuvillo, très justes de présentation, ont une nouvelle fois affiché noblesse et manque de forces. Bref le quotidien des figuras qui les côtoient.

El Juli est tombé sur deux adversaires bien trop faibles pour qu’il puisse s’exprimer a minima. Silence à l’issue de ses deux passages sur le sable.

Face à deux toros qui tenaient debout (c’est le minimum), Alejandro Talavante signe deux jolies faenas et coupe une oreille à chacun de ses « adversaires ».

Ginés Marin, face au troisième, affiche une certaine élégance (vuelta) puis parvient à maintenir sur ses aplombs l’invalide sixième auquel il coupe une oreille (!!).

(Photo : Gonzalez Arjona – aplausos.es)

Capture d’écran 2016-05-28 à 10.09.49Granada. Castella et Roca Rey a hombros.

Au menu quatre toros d’El Torero et deux sobreros d’Albarreal (2° et 5°), de jeux inégaux; se détachèrent de l’encierro le 3° par sa mobilité et sa transmission, le 5°par sa grande noblesse.

Enrique Ponce touche un premier toro juste de forces qui protestait dans les étoffes. Volontaire, le torero de Chiva en tira ce qu’il put et salua après une lame entière.

Le quatrième avait un parcours trop limité pour que Ponce parvienne à lier ses passes. Le public l’appela à nouveau à saluer pour récompenser ses efforts.

Sébastien Castella fit le maximum face au premier sobrero d’Albarreal, prolongeant souvent ses passes par changements de main pour tirer le bicho aussi loin que possible. Faena volontaire dont se détachèrent quelques séries droitières. Oreille après une lame desprendida.

Le second adversaire du biterrois fut aussi un sobrero d’Albarreal après que le titulaire d’El Torero ait été liquidé par Castella suite au temps mis par les cabestros pour tenter de conduire le récalcitrant jusqu’aux corrales. Bien au capote, Sébastien entama comme souvent par passes cambiadas une faena dont se détachèrent à nouveau de bonnes séries droitières. Oreille après une estocade au second assaut.

Pour sa présentation à Granada, Roca Rey a su conquérir le public par son entrega et ses capacités. Bien accueilli au capote, le troisième fut ensuite convié à un beau quite par chicuelinas, puis à une faenaliée dans un pouce de terrain, initiée par passes cambiadas millimétrées et poursuivie principalement à droite par des muletazos de qualité dessinés mains basses. Grosse ambiance dans les gradins et une pétition de rabo après une grande estocade, le palco se contentant d’accorder deux oreilles.

Le sixième promettait en début mais très vite il s’arrêta au dernier tiers. Roca Rey dut se position,ner entre les cornes pour l’obliger à collaborer. Beaucoup de sang-froid et une faena qui à nouveau sut toucher le public. Oreille après un metisaca et une entière

(Photo : Arjona – aplausos.es)

Please follow and like us:
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
Instagram