Les autres spectacles du 26 mai.

Capture d’écran 2016-05-27 à 12.01.30Toledo. Neuf oreilles pour la terna.

Les toros de Garcigrande et Domingo Hernandez sont partis au desolladero en ayant laissé pas mal de leurs attributs dans les mains des toreros du jour. Voyez plutôt : Enrique Ponce deux oreilles et deux oreilles, El Juli oreille et oreille, Alvaro Lorenzo deux oreilles et oreille.

Les toros du jour étaient, dit-on, justes de forces. On peut en déduire que la moisson de trophées est donc inversement proportionnelle à la solidité du bétail. Corrida de carretones aux pattes d’argile. Chacun en tirera les conclusions qu’il voudra …

Quant au mayoral qui sort a hombros avec les toreros, que verguenza !!!

(Photo : Fran Jimenez)

Capture d’écran 2016-05-27 à 12.09.17Granada. Même contexte, même résultat.

Cette fois c’était des Nuñez del Cuvillo et un Luis Algarra (2° bis) qui sont repartis au desolladero avec sept oreilles en moins. Beaucoup de douceur et guère de forces. Le résultat se suffit à lui-même: El Fandi oreille avec pétition de la seconde et deux oreilles avec pétition de rabo, José Maria Manzanares palmas et oreille, Alejandro Talavante oreille et deux oreilles.

La réflexion est laissée au lecteur …

(Photo : Gonzalez Arjona).

Capture d’écran 2016-05-27 à 12.29.13Séville. Oreille pour Pablo Aguado.

Pour la novillada del Corpus, quatre novillos de Talavante, justes de présentation, et deux de Rocio de la Camara (3° bis et 6°), plus charpentés.

Pablo Aguado s’est affiché à un bon niveau face au quatrième (marqué au fer de Nuñez del Cuvillo), un novillo soso qui ne proposait guère d’options. Le garçon s’appliqua à tirer de l’eau d’une pierre, finissant par extraire de bons muletazos avant de tuer a recibir. Oreille.

Face au premier Aguado fut volontaire et plus brillant au capote qu’à la muleta. Ovation à l’issue d’une longue première faena.

Le second fut justes de forces et arriva cependant éteint au dernier tiers. Rafael Serna fit ce qu’il put, livrant deux bonnes séries avant l’extinction des feux. Salut après une quasi-entière au second assaut.

Le quinto fut fade et sans mobilité, donc rien à en tirer. Volontaire mais privé de matière première, Rafael Serna ne laissera pour le souvenir qu’un beau quite par chicuelinas. Salut.

Alfonso Cadaval, encore bien vert, lidia en premier un sobrero de Rocio de la Camara. Bien que de niveau inégal, sa faena connut quelques bonnes séquences mais fut mal rématée avec les aciers. Salut.

Le sixième était du même fer. Sur la défensive, manso durant toute sa lidia, il refusa le combat et le garçon l’expédia très vite. Silence.

(Photo : Arjona)