Gregorio Sanchez a son azulejo à Las Ventas.

azulejo-portada Gregorio SanchezToujours à Las Ventas, mais cette fois c’est fait. Le matador Gregorio Sanchez a été honoré par la Comunidad de Madrid par la pose d’un azulejo rendant hommage à ses neuf sorties a hombros, mais aussi à son dévouement au service de l’Ecole taurine Marcial Lalanda dont il fut le directeur artistique durant une trentaine d’années.

Gregorio Sanchez a effectué durant sa carrière cinquante paseos à Las Ventas, coupant trente neuf oreilles et sortant neuf fois par la Puerta Grande.

f620x0-54667_54685_15Le torero absent pour des raisons de santé était représenté par ses deux enfants Silvia et Gregorio qui découvrirent l’azulejo en hommage à leur père.

Petit aperçu sur sa carrière.

Né à Santa Olalla (Toledo) le 9 mai 1927 dans une famille modeste, Gregorio Sanchez a commencé sa carrière dans des capeas de pueblos avant de se présenter de novillero le 8 avril 1954 à Las Ventas, y étant répété quatre fois la même année et trois fois la suivante, sortant pour la première fois a hombros le 11 mars 1956.

f300x0-11314_11332_0Alternative le 1er avril 1956 à Séville des mains d’Antonio Bienvenida en présence de Jeselito Huerta, puis confirmation à Las Ventas deux mois plus tard des mains de César Giron en présence d’Alfonso Merino face à des toros d’Antonio Perez de San Fernando.

Le 5 juin suivant, premier triomphe de matador lors de la Corrida de la Presse, et première sortie a hombros de matador après avoir coupé les deux oreilles du sixième toro  de Bardialejo. Il sortira huit fois encore a hombros entre 1956 et 1973, arrivant en quatrième position au nombre d’oreilles coupées dans la capitale (39)  derrière Paco Camino, Antonio Bienvenida et Santiago Martín « El Viti ».

mid_Captura-de-pantalla-2015-02-19-a-las-13.pngGregorio Sanchez est aussi un des toreros qui a coupé le plus de fois deux oreilles à un même toro : une fois en 1956, trois fois en 1957, trois fois en 1960, une fois en 1963, une fois en 1966 et une dernière fois en 1970.

Il se retira le 30 avril 1973 à Las Ventas, tuant en solitaire une corrida de Manuel García-Aleas, puis devint directeur artistique de l’Ecole Taurine Marcial Lalanda de Madrid durant une trentaine d’années, voyant ainsi passer entre ses mains des toreros comme Carlos Collado « Niño de la Taurina », Cristina Sánchez, Luis Miguel Encabo, Uceda Leal ou Julián López « El Juli » entre autres.

14241168384045L’année de son retrait, il reçut la Grande Croix de Benefeciencia pour son action désintéressée et sa gestion du Montepío de Toreros dont il fut le président durant de longues années.

(Photos :lascosasdeltoro.blogspot.fr, cultoro.com, el mundo.es, toledotaurino)