Nîmes. 13 mai. Un début en ton mineur.

2016vovilladanimespent (28)Début du cycle pentecôtiste nîmois avec la Novillada de la Cape d’Or sous un temps tristounet.

Un cartel international en hommage à NIMEÑO II qui a remporté ce prix il y a 40 ans, avec le Sévillan Pablo AGUADO, le Mexicain Leo VALADEZ et l’Arlésien Andy YOUNES, avec du déplorable bétail de Parladé et Juan Pedro Domecq.

2016novilladanimespent (49)Pablo AGUADO accueille le 1e novillo de petit gabarit par largas afaroladas de rodillas au centre de la piste. Le modeste cornu présente déjà des signes de faiblesse, que deux petites rencontres au cheval rendront évidentes. Seulement deux paires de banderilles pour préserver l’animal. Brindis au public et entame laborieuse à droite. A gauche les passes à mi-hauteur sont plus liées. Il en termine par une entière basse. Silence.
Son 2ème exemplaire est un tostado à l’armure gentille. Après deux piques et un quite de Leo VALADEZ, le Sévillan débute muleta en main droite, genou ployé. Le novillo le rejoint à terre. Pas grand-chose à se mettre sous la dent, si ce n’est un traçage de lignes en règle, musique tout de même. Une demie plate, un avis, un descabello. Salut.

2016novilladanimespent (47)Il échoit à Leo VALADEZ un Juan Pedro Domecq negro, un peu plus charpenté. Après deux piques insignifiantes et un joli quite d’Andy YOUNES, le novillero lui répond par des lopecinas et un farol de rodillas. Le jeune Mexicain banderille son cornu avec deux quiebros et une paire cornes passées. Brindis au public et il débute sa faena de muleta par une cambiada. Malgré un travail un peu brouillon sur la droite, la musique est lancée. Il restera très prudent et finira à genoux. Une demie et un descabello. Applaudissements polis.
Le 4ème de l’après-midi, de 480 kg, est le seul un peu présentable du lot, mais après une spectaculaire vuelta de campana, il s’éteint. Deux piquettes, quite d’Andy YOUNES. Leo VALADEZ banderille à nouveau dont une paire al quiebro. Brindis au public, à nouveau. Il commence muleta main droite, à genoux ; le novillo le rejoint également à genoux. Il se redresse et dessine deux séries de derechazos plutôt bien exécutées, musique. Il passe sur l’autre bord mais reste brouillon. Il tente pour terminer des bernadinas mais se fait accrocher violemment deux fois. Une entière basse et deux avis. Salut.

2016novilladanimespent (11)Andy YOUNES rencontre quelques difficultés à fixer son petit colorado, Gabin REHABI n’aura à lui administrer que deux petites piques pour la forme. Quite de Pablo AGUADO qui se fait accrocher sans gravité. Le petit cornu devient tardo et statique. Le jeune Arlésien réalise une faena majoritairement droitière sans peser sur le novillo, qui s’éteint comme une chandelle sous le mistral. Il en termine enfin par une entière droite tombée. Silence et arrastre sifflé, enfin !
Andy YOUNES tente le tout pour le tout avec le dernier en l’attendant au milieu de l’arène, dos au toril, par reyneras et une revolera. Deux piqûres de moustique, quite de Pablo AGUADO. Brindis au public et entame par cambiada. Après un rapide passage sur la gauche, il revient à droite élégamment mais sans forcer et sans grande sincérité. Sur une série de luquesinas, il est accroché ; il passe totalement à côté de ce novillo noblissime. Il en termine par une entière tombée d’effet rapide. Le Président de la course, atteint de “valaderie aiguë”, accorde deux oreilles sorties d’on ne sait où, permettant à Andy YOUNES de sortir a hombros.

2016vovilladanimespent (27)Le jury de la Cape d’Or a heureusement remis les choses à leur place en déclarant le trophée desierto.
Cette novillada a manqué cruellement de novillos ; d’armures commode, ils sont restés très pieux, effectuant de nombreuses prières sur le sable, rendant cet épisode de la Cape d’Or mineur.

Reseña : Christophe Dumond.
Photos : Jean-Pierre Souchon