Retour sur les spectacles du week-end (1). San Isidro.

Capture d’écran 2016-05-10 à 07.09.07Samedi 7 mai. Puerta Grande pour Andy Cartagena.

La corrida de rejon a vu le triomphe d’Andy Cartagena qui a ouvert la Puerta Grande après avoir coupé les deux oreilles de son second adversaire de María Guiomar Cortes de Moura.

Diego Ventura aurait dû l’accompagner après une grande faena réalisée face au cinquième toro mais le palco décida de n’accorder qu’une oreille. Deux vueltas pour le torero et bronca à la présidence.

Manuel Manzanares, avec le plus mauvais sorteo, fit de son mieux sans option de triomphe. Silence à l’issue de ses deux combats.

(Photo : Julian Lopez – aplausos.es)

Capture d’écran 2016-05-10 à 07.26.07Dimanche 8 mai. La seule oreille pour Juan Bautista.

Juan Bautista a eu la chance de tirer le meilleur toro d’un encierro de Montealto compliqué pour une bonne moitié, seuls les trois premiers offrant des possibilités, surtout celui de l’arlésien.

Juan Bautista s’est montré à la hauteur de son adversaire, signant une bonne faena dont on gardera surtout pour le souvenir deux grandes tandas droitières et une sur le bord opposé. Oreille incontestable. Face au quatrième, il se montra bon professionnel faute de pouvoir briller (silence).

Morenito de Aranda, bien à son premier opposant, tant au capote qu’à la muleta, plut par son esthétique et ses bonnes manières. Il fit l’effort de revenir après une grosse voltereta mais peina à tuer (salut). Le garçon fut volontaire face au quinto mais le toro n’avait pas grand chose à offrir. Bien cette fois avec l’épée, il fut à nouveau appelé à saluer.

José Manuel Mas tomba sur un premier adversaire maniable mais de peu de race. Visiblement desconfiado (la pression peut-être ?), il n’en tira pas ce qu’il aurait pu. Seul restera un bon coup d’épée (silence). Face au sixième, compliqué et exigeant, le garçon signa un travail des plus corrects mais échoua avec les aciers, écoutant les trois avis (silence).

(Photo : Julian Lopez – aplausos.es)

Capture d’écran 2016-05-10 à 07.41.23Lundi 9 mai. Juste une vuelta pour Alvaro Lorenzo.

Les novillos d’El Parralejo ont affiché peu de race et de forces, meilleur le 4° qui dura peu. Le faible troisième fut remplacé par un sobrero de José Vasquez qui s’avéra invalide.

Alvaro Lorenzo fit un effort face à un faible premier sans options (silence). Le quatrième permit davantage et le garçon en profita tant qu’il dura. Faena de mas a menos au gré des forces déclinantes de l’animal, les séquences droitières s’avérant les meilleures. Vuelta après une bonne lame.

Gines Marin tomba sur deux adversaires de piètre qualité et ne put jamais vraiment s’exprimer (silence aux deux).

Varea ne pit rien faire face à l’invalide José Vasquez sorti en 3° bis (silence). Le sixième offrait des possibilités mais son manque de forces compliqua la tâche du novillero. Le garçon fit de son mieux et laissa entrevoir des détails de classe. Mal avec l’épée, il fut tout de même appelé à saluer.

Les trois novilleros faisaient leur despedida dans la catégorie avant leur alternative nîmoise.

(Photo : Javier Arroyo – aplausos.es)