Alès. 7 mai. Corrida-concours sans vainqueur.

_DSC3444Belle entrée hier avec au moins trois-quart des gradins remplis pour une corrida-concours qui ne tint pas ses promesses, aucun des six toros n’accédant à un niveau suffisant pour décrocher la palme.

_DSC3322« Fouquet » d’Hubert Yonnet.

Inédit dans le capote d’un Uceda Leal aux abonnés absents, le pensionnaire de la Belugo prit trois rations de fer sans jamais vraiment s’employer. Muleta en mains, le torero tenta deux séries droitières de note médiocre, tomba devant le toro qui le bouscula sans mal, puis revint avec le drap dans la main gauche pour un essai vite avorté. Le coeur n’y était pas, l’envie non plus. Seule l’estocade est à porter au crédit du garçon. Silence.

_DSC3353« Academico » de Dos Hermanas.

Accueilli par deux largas de rodillas, puis véroniques templées et demie, le toro de Laugier fit chanter les étriers lors de deux courtes rencontres avec le lancier. Trois paires de poder a poder d’Escribano, souvent à cornes passées, puis une (trop) longue faena ambidextre où le bicho afficha une certaine noblesse bien que cabeceant un peu. Après quelques séquences de correcte facture qui ne transmirent pas grande émotion, le torero de Gerena logea une entière traserita et tendida. Salut au tiers après avis.

_DSC3396« Respecto » de Jalabert.

Ce fut à mon sens le toro le plus complet de la course. Thomas Dufau le reçut par bonnes véroniques et demie en gagnant le centre, puis le fit piquer à trois reprises, le bicho s’élançant du centre pour la troisième pique portée en arrière. Après un quite par chicuelinas et demie, le landais débuta sa faena par deux passes cambiadas au centre du ruedo. Les séries droitières qui suivirent furent de bon niveau, le passage à gauche s’avérant moins concluant le temps que Thomas comprenne qu’il fallait baisser davantage la main. LOrsqu’il le fit, le niveau de sa prestation monta. Deux circulaires inversées dont la seconde de belle facture avec un opportun et esthétique changement de main. L’entière caidita aurait pu s’avérer suffisante mais le diestro choisit de descabeller et perdit verdugo en main ses chances d’obtenir un trophée. Arrastre applaudi et silence pour le garçon.

_DSC3421« Trembleño » de l’Astarac.

A peine ai-je pu apercevoir une véronique sur le passage et une demie censée finaliser une série qui n’eut pas lieu. Deux piques pour le représentant du sud-ouest, courte et trasera la première, courte et en place la seconde après pas mal de sollicitations. Toujours aussi inexistant, Uceda Leal ne fit RIEN muleta en mains. Que venait-il faire là, si ce n’est prendre un cachet qu’il ne méritait pas !! A son crédit à nouveau une bonne estocade. Silence.

_DSC3449« Cabrian » de Margé.

Beau toro qu’Escribano reçut sans vraiment s’imposer, gagnant du terrain sur quelques véroniques pour le perdre l’instant d’après. Après deux piques prises avec classe, la deuxième en poussant fort et avec fixité, le bicho des Monteilles se mit à gratter et ne s’élança pour une troisième ration de fer qu’après avoir mûrement réfléchi. Après trois paires de banderilles correctes, Escribano se lança dans une faena où il parut ne jamais savoir ce qu’il allait faire. Certes le Margé n’était pas facile mais le garçon douta et aligna des passes sans conviction ni construction. Entière tendida, caida et trasera, deux descabellos. Salut au tiers.

_DSC3475« Doblon » de Cuillé.

Le toro sembla accuser à sa sortie une gêne au niveau de la patte arrière droite (il chuta une paire de fois) mais fut en état de combattre. Bonnes véroniques douces et templées pour la réception poursuivie par chicuelina et revolera, puis trois courtes rations de fer (vite retiré du cheval), la deuxième en s’élançant du centre. Thomas poursuivit ensuite par une faena sans liaison, le torero ne se mettant pas en situation d’enchainer les passes. Quelques détails dans un ensemble bien terne rématé par une entière en place au troisième assaut. Silence.

Notes.

  • Pas d’antis à l’horizon. Quel bonheur !
  • Pas mal de piques montées à l’envers (pas terrible en concours !)

Reseña et photos : Paco.