Zaragoza. 23 avril. Fade corrida de Lopez Gibaja.

unnamedLes toros d’Antonio Lopez Gibaja, très bien présentés, ont manqué de race et donné peu de jeu dans l’ensemble, à l’exception du premier qui échappa à cette grisaille ganadera.

unnamed-1Ce premier justement tomba dans les mains de Joselito Adame qui signa une faena pricipalement droitière, propre, face au seul animal qui transmit un peu d »émotion. Palmas. Le quatrième montra de bonnes dispositions face au cheval, blessa le banderillero Tomas Lopez au poignet (cornada de 10 cm) avant de baisser de rythme au dernier tiers, donnant bien peu d’occasions de s’exprimer au torero mexicain. Silence.

unnamed-2Fades et compliqués furent les deux toros dévolus à Juan del Alamo, le second mettant en évidence le métier d’un garçon qui se montra supérieur à son opposant (salut après une bonne lame complétée par un descabello), le cinquième se dégonflant très vite, ne laissant apparaître que la bonne volonté du torero du campo charro (silence).

unnamed-3Fortes se montra lui aussi volontaire face au troisième qu’il dut obliger en raccourcissant les distances, terminant son trasteo par bernadinas ajustées (Salut). Rien à tirer d’un sixième compliqué. Le granadino choisit judicieusement d’abréger les débats (silence).

(Photos : Joël Buravand)