Les spectacles du samedi 16 avril.

Capture d’écran 2016-04-17 à 17.52.56Leganes. La terna a hombros.

Les trois toreros du jour sont sortis a hombros après avoir coupé un total de huit oreilles aux toros de Buenavista qui leur étaient opposés. 

Paquirri, face à un premier toro noble et maniable mais manquant de race, a assuré en professionnel (palmas) puis, stimulé pat les succès de ses compagnons,  a mis les bouchées doubles, finissant par couper les deux oreilles du quatrième pour avoir le droit de sortir a hombros en leur compagnie.

David Mora, très bien au capote face à l’encasté et brave second, a dessiné par la suite une première faena liée sur les deux bords, toréant relâché avec une verticalité donnant plus d’importance encore à son trasteo (deux oreilles). Le quinto, aplomado et défensif, tomba sur un torero décidé à lui tirer le peu qu’il proposait. Bonne prestation du garçon récompensé par un nouveau trophée.

Cayetano eut la chance de tomber lui aussi sur un premier adversaire de qualité et il en profita pour composer un travail de grande transmission que les tendidos firent primer d’une double récompense. Le cadet des Ordoñez mit ensuite tout en oeuvre pour tirer le maximum d’un sixième maniable mais sans grande classe. Oreille.

(Photo : Julian Lopez)

f620x0-49822_49840_25Jaen. Festival contre le Cancer.

Le festival contre le cancer organisé à Jaen a connu hier un beau succès (trois-quarts d’entrée) malgré une pluie intermittente qui vint un peu gâcher la fin du spectacle.

Les novillos d’Albarreal, El Cotillo et Los Rodeos, nobles en général mais finissant souvent a menos au dernier tiers, ont permis dans l’ensemble aux toreros du jour de s’exprimer, à des degrés divers.

Enrique Ponce et Daniel Luque terminent vainqueurs aux points avec deux oreilles chacun.

Suivent José Carlos Venegas, Andrés Roca Rey et le novillero Curro Castillo avec un pavillon.

Diego Ventura perd les trophées à la mort (salut).

Javier Conde alterne le bon et le médiocre et se montre maladroit avec les aciers (silence).

(Photo : cultoro.com)

Capture d’écran 2016-04-17 à 18.22.38Ciudad Lerdo (Mexique). Antonio Lomelin indulte un toro de Marcos Garfias.

De l’émotion dans la plaza de toros Alberto Balderas, d’abord parce qu’un torero, Jorge Mata,  y faisait une ré-apparition neuf ans après avoir été gravement blessé. Ce torero avait eu la vie sauve grâce à Pablo Hermoso de Mendoza qui était intervenu rapidement pour arrêter l’hémorragie. José Mata avait ensuite dû être amputé. Après une longue récupération, il était donc revenu en public pour y mettre à mort un novillo aux côtés de son sauveur à qui, bien sûr, il brinda la mort de l’animal (oreille).

Un autre grand moment de la tarde fut celui où Antonio Lomelin obtint la grâce de son second adversaire porteur du fer de Marcos Garfias, obtenant les trophées maxima symboliques.

Il est des jours où l’histoire de la tauromachie s’écrit avec le sang et les larmes, c’est sans doute ce qui en fait sa grandeur. Samedi à Ciudad Lerdo, les récompense avaient une importance toute relative.