Mugron. 28 mars (matin). Baptiste Cissé, vainqueur de la novillada sans picadors.

Capture d’écran 2016-03-28 à 22.16.13Mugron (40). Novillada sans picadors, belle entrée, trois novillos d’Alma Serena, bien présentés, lourds sans exagération, très mobiles, agressifs et plutôt nobles à la muleta.

  • Adrien Salenc (bleu roi et or), avec les premier, une entière et une oreille.
  • Baptiste Cissé (Rioja et or), avec le deuxième, une demi-lame et une oreille. Au troisième pour lequel le jury l’a désigné, une entière, trois descabellos, avis, silence.

Au lendemain d’Aignan, la novillada sans picadors de Mugron a-t-elle véritablement départagé Adrien Salenc et Baptiste Cissé ? Il faut se garder de conclure trop hâtivement.

Capture d’écran 2016-03-28 à 22.15.40Certes Cissé sort en vainqueur, récompensé par le droit de combattre le troisième novillo, mais avec ce dernier animal il n’a pas véritablement prouvé qu’il était un torero accompli ou en voie de l’être. Il a même laissé passer la chance de faire humilier et de châtier son adversaire. Il allait, par la suite, payer lourdement cette erreur de tactique. Pourtant, pour son premier novillo, il avait eu la volonté de rester dans le même terrain, s’obligeant à toréer sur un tout petit périmètre. Ce fut une tauromachie de lutte, de décision, la manière d’affirmer sa supériorité. Ce petit terrain, il le défendra jusqu’au bout. Certes, il s’est montré le meilleur torero mais tout de même avec quelques faiblesses techniques. De petites scories qu’il faudra rapidement corriger.

Capture d’écran 2016-03-28 à 22.15.58Adrien Salenc, qui avait ouvert la course, donna un agréable tercio de cape… certes fleuri et spectaculaire, mais sans jamais peser sur l’animal. Sa meilleure réussite, il la rencontrera sur la main gauche avec de longs et lents muletazos. Il n’a plus grand-chose à apprendre. La novillada n’a pas souri a Adrien, mais pour Baptiste il est urgent de mieux comprendre le toro. C’est par cette acquisition qu’il avancera.

Reportage : Jean-Michel Dussol.

Reportage photos :  Romain Tastet.