Arnedo. 20 mars. Zapato de Plata pour Alejandro Gardel et triomphe de Diego Luque.

Capture d’écran 2016-03-21 à 07.01.04
Alejandro Gardel, Zapato de Plata 2016

Arnedo (La Rioja), arènes couvertes et glaciales, presque une demi-entrée, deux heures-trente de spectacle.

Six novillos sans picadors de « Los Roncelles », bien présentés, plutôt lourds et tous très nobles et permettant des faenas, même si certains étaient plus compliqués.

  • Angel Tellez (bleu marine et or), au premier, une entière, un descabello, un avis, salut ; au quatrième, une entière, trois descabellos, deux avis, salut.
  • Alejandro Gardel (blanc et or), au deuxième, un pinchazo, une entière, une oreille ; au cinquième, une entière atravesada, une entière, silence.
  • Diego Luque ( bleu pâle et or), au troisième, une entière, une oreille ; au dernier, une entière « al encuentro », une oreille.

Même si Diego Luque quitte en triomphe (deux oreilles) les arène d’Arnedo, c’est Alejandro Gardel (une oreille) qui est déclaré, par le jury, vainqueur du quinzième Soulier d’argent (Zapato de Plata) d’Arnedo. A ce titre il aura droit à débuter ou à participer en novillada formelle lors de la prochaine feria de septembre 2016, « Zapato de Oro ».

Capture d’écran 2016-03-21 à 07.00.06
Alejandro Gardel

Ce fut un concours parfait où chacun des trois novilleros a pu s’exprimer en toute confiance. Alejandro Gardel a toujours témoigné d’une tauromachie très sobre, très classique mais toujours très efficace. Sur son premier adversaire, à chaque nouvelle série, sur l’une ou l’autre main il était accompagné par les olés ou les applaudissements du public. Une faena parfaite soulignée par quelques trincheras de bon goût. Alejandro Gardel sera un peu plus laborieux par la suite, décontenancé même, un peu moins de style, mais pas de quoi faire oublier son premier toro avec lequel il rafle le trophée. Un « Zapato de Plata » bien dans son rôle et ne demandant qu’à mieux progresser.

Capture d’écran 2016-03-21 à 07.00.35
Diego Luque

Diego Luque ne manque pas de qualité… Et il ne nous étonnerait pas que l’on le retrouve dans un futur « G10 ». Dimanche, même s’il sort en triomphe, le jury a dû lui reprocher quelques tendances «toreristas y pueblerinas». Effectivement, par instant, le garçon a toréé le public. Mais chaque fois il y a eu d’excellents moments comme cette grande série sur la main droite avec son dernier toro qu’il avait accueilli a porta gayola, suivi par un grand enchaînement de véroniques. A cet instant, il eut le tort de faire trop durer sa faena, alors qu’il fut plus bref avec son premier adversaire où après quelques passes à genoux il jongla sur les deux mains.

Il y a un gagnant et il y a un grand futur torero. L’avenir parlera.

Capture d’écran 2016-03-21 à 07.00.19
Angel Tellez

Angel Tellez avec ces deux phénomènes demeurera un peu en retrait. Il aura toujours beaucoup de mal à trouver le bon sitio, sera, surtout avec son second, bousculé, jeté au sol à de multiples reprises… Certes Angel Tellez a des qualités, mais il doit les travailler et nous les représenter dans quelques mois.

Capture d’écran 2016-03-21 à 07.00.50
Diego Luque a hombros

Alejandro Gardel, un « Zapato de plata » que l’on n’attendait pas… Mais un bon moment de tauromachie à Arnedo.

Reportage : Jean-Michel Dussol