Les autres spectacles du 12 mars.

Capture d’écran 2016-03-13 à 14.43.37Illiescas (Toledo). Triomphe de Cayetano et Lopez Simon.

La première Corrida de Primavera d’Illiescas a connu un grand succès d’affluence, avec en bémol le peu de forces et de race des toros de Luis Algarra.

L’élégance et la technique d’Enrique Ponce, qui toréa avec bon goût, ont fait un peu oublier le manque de présence et de consistance de ses deux opposants. Il salua à l’issue de ses deux prestations.

Cayetano sut adapter son toreo à la faiblesse de son premier toro, le laissant se reprendre entre les séries. La noblesse de l’animal permit au cadet des Ordoñez de couper une oreille après une estocade en deux temps. Le quinto fut le plus solide de l’encierro, et malgré son manque de classe, il autorisa Cayetano à s’exprimer. La faenita du garçon plut au public qui lui fit attribuer un nouveau trophée.

Alberto Lopez Simon profita des bonnes dispositions du faible troisième (protesté par les tendidos) pour signer une bonne faena dont la seconde partie fut plus intense morsque le torero de Barajas se passa le bicho à la ceinture. Oreille après une estocade au second assaut. Le sixième, aussi faiblard que ses frères, eut le bon goût de se prêter at toreo encimista du garçon auquel il laissa un pavillon entre les mains.

Triomphe, oui, mais à relativiser !

(Photo : Julian Lopez)

PUERTA GRANDE MORON FANDI CORDOBESMoron de la Frontera (Sevilla). Neuf oreilles et un rabo pour la terna.

Le retour des toros à Moron de la Frontera a pris des allures triomphales, ou triomphalistes avec une pluie de trophées concédés et un résultat lui aussi très certainement à relativiser pour ce cartel des plus populaires.

Côté positif, les arènes se sont ré-ouvertes et le public a rempli les gradins.

Pour le reste, jugez plutôt. Sans commentaires …

Toros (modernes) de José Luis Marca nobles et collaborateurs.

  • Manuel Díaz “El Cordobés” : deux oreilles et deux oreilles.
  • Francisco Rivera “Paquirri” : ovation et oreille.
  • David Fandila “El Fandi” : deux oreilles et rabo, et deux oreilles.

(Photo : Marta Verdugo)

12494924_10204845908421480_719326196787347703_nSamadet. Triomphe d’Antoine Madier.

Antoine Madier débutait hier en novillada sans picadors. Face à un eral de Philippe Cuillé, il a montré qu’on tenait avec lui un espoir dans la catégorie. Pourtant tout ne se présentait pas au mieux pour lui car son adversaire souffrait de problèmes de locomotion. Peu importe, il sut s’adapter et aider son opposant à rester sur ses aplombs. Il put réaliser ainsi de belles séries qui portèrent sur un public conquis. Deux oreilles après une estocade en deux temps.

Pierre Mailhan, face à un novillo d’Alma Serena exigeant, ne met pas suffisamment à profit sa bonne corne droite et manqua de domination, laissant l’initiative du combat à son adversaire. Vuelta après une lame trasera portée a recibir.

Tomas Ubeda, face à un eral de Philippe Cuillé exigeant lui aussi, a affiché des carences et montré qu’il lui reste encore du chemin à parcourir. Son manque de domination fit que le bicho prit progressivement le dessus. Lame caida suivie de bon nombre de descabellos. Silence.

Rafi Raucoule affronta le second eral d’Alma Serena, un animal qui humilia peu et lorgna vers les planches. Le garçon lui fit voir qui était le patron et parvint à signer quelques bonnes séquences. Hélas l’épée ruina ce bon travail et tout s’acheva en silence.

(Photo : Eric Depecker)