Millas. Marion Mazauric, lauréate du Prix Feria de Littérature 2016.

Capture d’écran 2016-03-12 à 16.23.02Chaque année depuis 2007, le Prix Feria, organisé par le Comité d’Organisation de la Feria de Millas et le CML, est attribué à un lauréat pendant les fêtes de Millas.

Marion Mazauric, fondatrice du Prix Hemingway et des Editions «Au Diable Vauvert» qui comptent à leur catalogue plusieurs livres taurins, est la lauréate 2016. Elle recevra son prix le samedi 6 août prochain à Millas à l’occasion de la 18° Feria du Livre de Millas.

Ainsi, après l’écrivain Jean-Marie Magnan, le photographe Lucien Clergue, membre de l’’Institut, le peintre Claude Viala mondialement connu, André Viard, le créateur de l’’Observatoire des Cultures Taurines, le journaliste Jacques Durand, le philosophe Francis Wolff, le journaliste et romancier Jean-Michel Mariou , Alain Moncouquiol et Francis Marmande, écrivain et critique de jazz, le prix Feria 2016 est Marion Mazauric.

Passionnée de littérature depuis son plus jeune âge, c’est tout naturellement que Marion Mazauric décide d’en faire son métier dès l’obtention de son diplôme de Lettres, en 1987, à la Sorbonne. Après des débuts au sein de maisons d’édition en Arles, puis à Marseille, très vite, Marion Mazauric devient adjointe puis directrice littéraire de la célèbre maison d’édition «J’ai lu». Sa passion pour la tauromachie lui fait croiser le chemin du picador Marc Reynaud. Leur union est célébrée en 1992 à Vauvert dans le Gard.

La passion des arènes.

Après quatorze année d’aller-retour entre la petite Camargue et la Capitale où se trouvent ses bureaux, Marion s’installe dans la ville camarguaise où elle crée sa propre maison d’édition «Au Diable Vauvert», dont le dernier grand succès en date, « Le Liseur du 6h27 », premier roman signé de Jean-Paul Didierlaurent est un bestseller, vendu dans 25 pays !

Marion Mazauric et son mari, Marc Raynaud, picador, se passionnent pour la culture taurine. Cavalière, elle possède plusieurs chevaux de race portugaise et intervient dans les arènes en tant qu’alguazil durant les corridas Elle apprécie le rock, la musique sacrée, et les peintres tels que Matisse et Picasso. Marion Mazauric est membre fondatrice des associations taurines El Monosabio, Aficionados Practicos et Peña Léa Vicens.

De 2004 à 2006, a participé aux travaux du groupe Orfeo sur le travail artistique et les politiques culturelles, animé par Michel Mirandon au Commissariat au Plan.

De 2008 à 2011, membre de la commission d’attribution du label LIR (Librairie Indépendante de Référence) près la Direction du Livre pour le Ministère de la culture.

Nommée Chevalière des Arts et Lettres en juillet 2008. Adoubée Chevalière de l’ordre National du Mérite en juillet 2014 par Paul Otchakovsky Laurens, à Vauvert, elle a publié un livre d’entretiens avec Agnès Olive en 2010 , « Conversations au soleil » (Ed. La Belle bleue).

Un grand bravo à Marion Mazauric pour son courage et sa ténacité qui ont permis la renommée que connait à présent «Au Diable Vauvert» qui fait régulièrement l’actualité littéraire et taurine et n’a pas à rougir des grandes maisons parisiennes !