Castellon. 6 mars. Deux oreilles pour Talavante.

12805690_976144662432744_1277351067262571478_nDernière corrida de la Feria de la Magdalena avec des toros de Zalduendo bien présentés, nobles et très maniables, mais manquant de forces dans l’ensemble.

12512471_976143722432838_4608147367480323030_nUne corrida qui a vu le succès d’Alejandro Talavante qui coupe une oreille à chacun de ses opposants et qui clôt le tarde par une sortie a hombros. Le premier adversaire de l’extremeño afficha des qualités que vint gâcher une absence patente de moyens. Talavante fit avec, dessinant un beau quite par gaoneras et saltilleras avant de dessiner une faenita agréable dont les meilleures séquences furent gauchères. La bonne estocade après les bernadinas finales fit pencher la balance pour la concession d’un trophée. Le quinto fut du même tonneau, noble mais pas très solide sur ses aplombs. Face à cet adversaire sans grande consistance, le garçon s’abandonna à baisser la main à droite et fit a gusto à gauche, finissant par arruzinas et manoletinas avant d’enfoncer une bonne lame, l’ensemble se voyant crédité d’un nouveau pavillon.

12821333_976143389099538_194137751300496687_nEl Fandi, chef de lidia, tomba sur un premier Zalduendo invalide et ne put se montrer à son avantage qu’au second tiers, faute d’opposition.Silence après une entière. Le quatrième se cassa une patte au moment où David Fandila clouait la troisième paire de bâtonnets. Le granadino abrégea. Palmas de consolation.

12832296_976144105766133_3177436647615730282_nCayetano quant à lui hérita d’un premier Zalduendo plus gaillard que ses frères et se montra a gusto lors d’une faena plus volontaire que brillante. Estocade au second envoi, descabello et salut pour le cadet des Ordoñez. Le sixième fut le meilleur de l’encierro (au royaume des aveugles …) et Cayetano profita des bonnes dispositions de l’animal pour signer une faena de détails mal rématée avec l’estoc. Silence.

Me vient au final un autre proverbe qui relativisera le succès de Talavante : « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! ». A méditer …

Photos : Joël Buravand – Voir les photos de Joël sur sa page Facebook en cliquant ici : PHOTOS.