Rencontre avec Alberto Lopez Simon.

Capture d’écran 2016-02-06 à 11.33.11Sa silhouette est élancée, il arrive que, dans son visage expressif, le regard s’éclaire d’une lueur retenue.

De passage dans notre région afin de recevoir de nombreux prix, ce jeune maestro aime préciser qu’il ne doit pas s’enflammer et garder les pieds sur terre. Il est l’un des grands triomphateurs de la saison 2015 avec notamment trois sorties en triomphe des arènes de Madrid, un toro gracié à Istres et une sortie a hombros à Nîmes pour les Vendanges. A 25 ans, il fait partie d’une nouvelle génération de toreros. Son courage, son mérite et sa force créative illustrent son toréo anticonformiste.

Lopez SimonALBERTO LOPEZ SIMON

“Torero émergeant, Alberto Lopez-Simon enchaîne les triomphes à chacune de ses sorties”

Après vos triomphes à Istres et Nîmes, que vous inspire ce retour hivernal dans notre région ?

C’est quelque chose de très beau de revenir dans un endroit aussi spécial qu’Istres. La matinée du 21 juin 2015 a changé ma carrière et me permet aujourd’hui d’entrer dans des cartels avec des figuras del toréo. Cela représente ce que j’ai toujours recherché et ce dont je rêvais.

Lopez SimonL’aficion française vous porte beaucoup d’affection et vous souhaite dans ses arènes, qu’en pensez-vous ?

C’est quelque chose (..) La vérité, c’est très émouvant et très beau pour moi. Chaque tarde, quand je pénètre dans le ruedo, cela me permet de me donner encore plus afin de rendre au public cette affection. Et puis, j’ai peut-être une dette envers l’aficion française pour tout ce qu’elle m’a donné.

Quel bilan faites-vous de la saison passée ? Elle a représenté un grand changement dans votre carrière ?

Ce fut une saison durant laquelle j’ai beaucoup travaillé, en recherchant le meilleur, et faire qu’il se passe des choses importantes. A vrai dire, je n’imaginais pas que le succès arriverait aussi vite et d’une manière aussi belle.

Capture d’écran 2016-02-06 à 11.41.27Vous avez été durement châtié par les toros. N’avez-vous pas pris des risques démesurés pour obtenir le triomphe ?

Le plus grand risque, ce qui me fait le plus peur,  c’est de ne pas me sentir complètement satisfait de ce que je fais dans les arènes. Il y a des moments où tu sais que, si tu perds du terrain, la cornada, ce n’est pas le toro qui va te la donner mais l’amertume… Et c’est le pire.

D’être convalescent suite à vos blessures implique que les empresas vous oublient, cela ne vous paraît pas un risque trop important ?

Perdre des contrats à cause des blessures est quelque chose qu’il faut se donner pour acquis. Que cela peut arriver ! Tu ne peux pas non plus y penser quand tu rentres en piste, sinon tu ne serais jamais capable de t’abandonner au toro. Si tu n’es pas capable de te donner au toro, à l’animal, l’émotion et le toreo le plus pur ne pourront jamais apparaître.

Avez-vous des contacts pour cette saison pour venir à Nîmes ?

Oui, je ne sais pas très bien où en sont les négociations, je sais que mon apoderado Julian est en contact avec Simon Casas. Je vais toréer dans 6 de ses arènes, et je pense que dans le lot il y aura Nîmes.

Lopez SimonALBERTO LOPEZ SIMON EN 7 DATES

  • 1990 :  Naissance à Madrid le 26 novembre.
  • 2010 : Début en novillada piquée à Barcelona le 2 mai. Novillos de Carmen Camacho. 1 oreille.
  • 2011 : Présentation à Madrid : 1 oreille.
  • 2012 : Alternative à Séville le 26 avril. Toros de Nuñez del Cuvillo. Parrain : Morante de la Puebla. Témoin José Maria Manzanares.
  • 2013 : Confirmation à Madrid le 14 mai. Toros du Puerto de San Lorenzo. Parrain : El Cid. Témoin: Daniel Luque.
  • 2014 : 11 corridas, 25 oreilles, 2 queues.
  • 2015 : A Istres le 21 juin en matinale. Toros de Zalduendo : 4 oreilles et 1 queue, le 6ième toro gracié. Nîmes le 20 septembre. Confirmation d’alternative pour la France. 2 oreilles.

Propos recueillis par Christian Cartoux le 29 janvier à Istres.