Riscle. 24 janvier. Le Gers lance la saison taurine avec Cissé et Dufau.

Capture d’écran 2016-01-25 à 07.07.33C’est reparti en deux oreilles ! Près de vingt ans désormais que les Clubs Taurins du Gers organisent, en début de temporada, leur fête et aident, à leur mesure, à l’éclosion des jeunes talents.

Cette année, ce dimanche 24 janvier, ils ont donné un petit coup de pouce à Baptiste Cissé et à Thomas Dufau. C’était dans les arènes de Riscle.

« Ce fut une belle reprise. Nos invités, Baptiste Cissé et Thomas Dufau ont parfaitement joué le jeu avec du bétail qui ne manquait pas de difficultés… » Eric Célestin, l’un des co-présidents du Club taurin de Riscle, pour sa première avec l’Union Gersoise était satisfait. Jean-Paul Mothe, président de l’Union, était lui aussi comblé devant la participation nombreuse des clubs et de leurs adhérents. En outre les voisins aficionados avaient profité de l’aubaine de cette ouverture anticipée… avec de nombreux Landais et Bayonnais.

Capture d’écran 2016-01-25 à 07.07.02Au menu des invités, des devises de Pascal Fasolo qui conduit l’élevage de Malabat à Brocas-les-Forges. Un novillo dont le gabarrit imposait la pique donnée par Laurent Langlois depuis le cheval Star d’Alain Bonijol. Si le tercio de cape de Baptiste Cissé fut agréable, par la suite il allait rencontrer quelques difficultés. A la muleta la gauche était interdite. A droite, l’accident planait. « Si ce toro n’avait pas un peu de faiblesse, il serait impossible… » nous soufflait l’ancient torero Stéphane Fernandez Meca. Avant de parvenir au fond de la passe, l’animal cherchait l’homme. De la graine d’assassin. Au deuxième essai le coup d’épée fut parfait et tombait, en même temps que l’animal, une oreille.

Capture d’écran 2016-01-25 à 07.07.18Thomas Dufau, qui rentrait du Mexique avec une beau succés à Tiximin (Yucatan), a trouvé un toro bien fait, bien présenté, qu’il accueillait sur des véroniques un peu étriquées mais paraphées par une exceptionnelle demie d’efficacité et de bon goût. Mais après la pique, il allait trouver le temple et un joli rythme sur la main droite. Il n’y avait que quatre passes à gauche, et Thomas les a saisies, surtout en y parvenant après un somptueux changements de mains. Lui aussi promènera une oreille devant des aficionados ravis de le retrouver débordant d’ambition aux toutes premières heures de la saison.

Pour la suite, l’arène s’installait autour de la table de l’amitié à l’invitation du club taurin de Riscle. Une excellente journée de reprise, sous l’œil de quelques anti-taurins contenus à une centaine de mètres des arènes.

Reportage : Jean-Michel Dussol.