Manizales. 5 janvier. Roca Rey indulte « Incógnito ».

f620x0-39586_39604_15A l’inverse de la première journée, la tarde d’hier à Manizales (Colombie) fut triomphale grâce au jeune torero péruvien Andrés Roca Rey.

Il fallut cependant attendre le dernier toro de la course pour que celle-ci se transforme en apothéose avec un Roca Rey qui toréa de façon varié au capote (véroniques, saltilleras, caleserinas et autres gaoneras), tant à la réception qu’au quite, avant de dessiner une grande faena qui mit le feu aux tendidos.

C’est sous les acclamations de la foule, “Torero, Torero”, que le garçon consomma son oeuvre jusqu’à ce qu’apparaisse le mouchoir orange au palco à la demande générale. Premier indulto dans la carrière de matador du péruvien qui voit le brave et encasté « Incógnito » n° 779 regagner les corrales. Deux oreilles symboliques pour Roca Rey qui ne cesse d’accumuler les triomphes.

Le jeune torero avait reçu auparavant l’ovation du public à l’issue de son premier combat.

Le rejoneador Willy Rodriguez ne sut trouver l’accord total avec ses deux opposants, bien à son premier auquel il aurait pu couper une oreille, plus en difficultés face au quatrième qui coupait les trajectoires (palmas et silence).

Cristobal Pardo débuta bien en coupant une oreille du bon second de la tarde mais ne put confirmer face au quinto (silence).

Les toros de Santa Barbara, bien présentés, donnèrent des jeux variés.