La Catalogne organise un festival à Alcañiz.

12391040_10205603162178055_5598137845675001873_nEn attendant une décision du tribunal constitutionnel, décision qui se fait attendre, et tenant compte de l’interdiction des corridas dans la Communauté, la Fédération des Entités Taurines de Catalogne (FETC) se maintient en activité en appuyant les peñas et associations qui la composent, et ce malgré les agressions diverses qu’elle subit.

La FETC s’est fixé un objectif qui est à la fois un défi : organiser une journée de revendication et de solidarité dans les arènes d’Alcañiz (aux portes de la Catalogne) où sont conviés tous les aficionados, qu’ils soient espagnols ou français.

Capture d’écran 2015-12-19 à 19.53.15Une classe pratique aura lieu le matin, à laquelle d’ailleurs participera le novillero français Maxime Solera, avec du bétail de la ganaderia aragonaise d’Ivan Lopez. L’après-midi, place aux toreros catalans pour un festival sans picadors où seront lidiés des novillos du même fer. Y participeront les matadors Serafin Marin et Jesus Fernandez, le novillero Abel Robles et le practico José Ponce. Les cuadrillas (mozos de espada compris) seront elles aussi d’origine catalane.

La manifestation ne se veut pas un spectacle de plus mais veut être considérée comme un cri d’appel des aficionados et des professionnels catalans.

Le défi est de remplir la plaza (prêtée pour l’occasion par l’empresa Iván López- Enrique Guillén) pour signifier aux politiques de diverses sensibilités que l’aficion n’est pas dupe de leurs mensonges et de leur intolérance, de leur manipulation de la réalité au mépris de l’Histoire.

Ce sera le 6 mars à Alcañiz, pour le Toreo, et pour la Liberté !