Marquis d’Albaserrada. Sélection et hasard.

de capa a dictadorLe dimanche 6 décembre, à Dólar, près de Guadix dans la province de Grenade, s’est lidié le dernier « macho » de Mirandilla de la temporada. De nom Dictador, il a été à l’image de la saison 2015 pour Albaserrada : excellent.

Bien entendu, il faut relativiser car il ne s’agissait que d’un festival non piqué dans une arène de fortune (voir l’état des bois de talanquera et burladeros …) sur la place du village, néanmoins le mayoral ne peut être que satisfait.

Derechazo a DictadorIl a été brave, noble, encasté et d’une grande humiliation et transmission. Un très grand novillo. Il fut le meilleur du festival. Juan José Rueda « El Ruso », matador d’alternative mais subalterne depuis une décade, en a profité autant que lui permettait sa technique rudimentaire : deux oreilles et la queue pour une sortie en triomphe dans son village natal.

Natural a DictadorPour la petite histoire, ce Dictador était le fils de Hortezuelo le nº 15 du millésime 2011, un eral combattu à Rieumes en 2013 par Tibo García qui se présentait en non piquée ce jour-là et coupa sa première oreille dans la catégorie.

Hortezuelo n’était pas destiné à être semental mais une escapade coquine de quelques jours au milieu d’un groupe de vaches de Mirandilla lui a permis de transmettre son patrimoine génétique.

a hombrosCet assemblage non voulu a parfaitement fonctionné! Cela prouve encore une fois que tout n’est pas mathématique en matière de sélection et que le hasard a encore son mot à dire … et c’est tant mieux!

Les photos sont de Jean-Luc Cledat, le photographe français, présent ce jour-là au fin fond de l’Andalousie pour ce festival.

http://lescarnetsdumayoral.blogspot.com.es/