Saint-Gilles. Journée taurine à La Paluna.

unnamedLe samedi 21 novembre à la ganaderia La Paluna chez Vincent Fare à Saint Gilles, trois jeunes aficionados Thibault Dombry, Camille et Samuel ont organisé une journée d’initiation à la tauromachie espagnole.

Le but de cette journée était de faire découvrir à une trentaine de personnes, aficionados ou non, l’élevage du toro bravo en petite Camargue, de l’éleveur au torero et de promouvoir la tauromachie.

unnamed-2Une journée avec un programme bien rempli pour les participants. Tout d’abord avec un déjeuner offert par les trois jeunes organisateurs, dans la salle de réception de La Paluna, car le froid était lui aussi de la partie. Thibault Dombry a par la suite présenté la journée dans son intégralité, et a fait respecter une minute de silence en hommage aux attentats du 13 novembre.

Les écoles taurines de Nîmes et d’Arles, accompagnées par l’ancien matador de toros et nouveau dirigeant de l’ETA, Tino Lopez, ont répondu présent à l’invitation. Cela a permis au jeunes toreros de s’exercer en vrai sur du bétail mené par la manade Pierre Aubanel, voisine de La Paluna.

Pierre Mailhan, novillero et fils d’éleveur, a expliqué au public le déroulement d’une corrida et ses différentes étapes avant que tous le monde puisse manipuler avec les élèves les diverses capes et muletas.

unnamed-1Suivit une capea pour les deux écoles taurines qui permit au personnes présentes de voir que ce n’est pas un métier facile et qui comporte de nombreux risques.

Elia Dominguez, cavalière aguerrie, a ensuite présenté un spectacle équestre espagnol dans la placita de La Paluna avant de répondre, avec l’aide de Lara, compagne de Vincent Fare, aux questions sur le rôle du cheval pendant la corrida et de dévoiler les secrets d’une corrida de rejon (corrida à cheval).

Dans une ambiance conviviale, les gens ont pu partager le verre de l’amitié et déjeuner tous ensemble sur place.

unnamed-3L’après-midi, Lara, Vincent et son papa Michel ont fait découvrir leur campo aux personnes présentes, ils ont expliqué leur métier d’éleveur et la sélection du bétail . Entre quatre gouttes de pluie, tout le monde put voir les novillos qui partiront pour une grande feria du sud-est en 2016, toutes les vaches reproductrices avec leurs veaux ainsi que les installations de l’élevage.

Pour finir cette journée bien chargée, Christophe Chay, chroniqueur taurin à TVSUD, est venu expliquer son métier de journaliste taurin, et raconter l’histoire de la tauromachie espagnole.

Thibault Dombry : « Je remercie toutes les personnes présentes aujourd’hui, Tino Lopez, les élèves des écoles taurines d’Arles et de Nîmes, Elia Dominguez, la manade Pierre Aubanel, Christophe Chay et bien entendu Vincent et Lara. Merci pour tout ce que vous nous avez fait découvrir durant cette journée. Et merci à vous, le public, d’être venu à notre journée. J’espère que cela vous a donné envie de revenir et surtout d’aller voir des corridas, des capeas, des novilladas, etc. Car on a besoin de vous, pour que cette culture perdure dans le temps, et que l’on maintienne cette tradition espagnole. Merci encore ».