Disparition du ganadero saint-justois Robert Taurelle.

Capture d’écran 2015-11-18 à 19.58.52
De gauche à droite : Bernard, Frédéric, Robert et Vincent Taurelle.

On a appris hier la disparition du ganadero saint-justois Robert Taurelle.

Robert s’était engagé très jeune dans le domaine des taureaux en travaillant comme gardian dans des manades camarguaises comme Lhoustau-Vedel et Nou de la Houpelière.

Il avait plus tard créé une manade de juments portant le fer actuel de la ganaderia. Désireux toute sa vie de s’investir dans la ganaderia brava, il avait sur le tard (1994) fondé un élevage en compagnie de son fils Bernard et de ses petits-enfants Vincent et Frédéric.

Capture d’écran 2015-11-18 à 20.02.54

C’est tout d’abord avec du bétail de Gallon et de François André que la jeune ganaderia s’était lancée  avant de se tourner vers du Domecq via Laugier.

Bien que prenant de l’âge, Robert ne pouvait se passer d’aller presque quotidiennement veiller sur les pupilles du fer familial. D’un naturel discret, c’était un homme de campo qui se consacrait aux tâches de l’élevage, loin des paillettes du mundillo.

RIP

Que la famille trouve ici l’expression de mes plus sincères condoléances.

Patrick Colléoni « Paco ».