Madrid. 2 octobre. Nouvelle Puerta Grande au prix du sang pour Alberto Lopez Simon.

Capture d’écran 2015-10-03 à 12.31.29Le mano a mano entre Diego Urdiales et Alberto Lopez Simon était très attendu après les bonnes performances des deux toreros au long de la temporada qui brille de ses derniers feux.

Deux styles assez proches, dans un registre classique, avec une approche plus encimista du toreo pour Alberto Lopez Simon, torero révélation de la temporada qui ouvrit hier pour la troisième fois de la saison la Puerta Grande de Las Ventas.

Peu de toreros l’ont fait lors d’une même temporada. Pour l’histoire, quatre noms apparaissent au palmarès : Santiago Castro « Luguillano » en 1967, Francisco Rivera « Paquirri » en 1969, Andrés Vasquez en 1970 et Antonio Millán « Carnicerito de Úbeda » en 1971. Seul César Rincon dépassa ce score avec quatre sorties a hombros en 1991.

Alberto Lopez Simon entre donc dans le club très fermé des grands triomphateurs de Madrid.

C’était hier face à des toros de Puerto de San Lorenzo bien présentés mais qui manquèrent de fond, s’affichant mansos et fades. Le quatrième dépourvu de forces fut remplacé par un sobrero de Valdefresno d’embestida brusque qui jamais ne s’employa.

Diego Urdiales ne put tirer grand-chose d’un premier toro fade, court de charge et qui n’humiliait pas. Bonne réception au capote puis une faena brève qui ne retint pas l’attention. Silence après un maniement défectueux de la rapière.

Le troisième fut à l’identique du premier, fade et sans humiliation. Urdiales, avec beaucoup de volonté, tenta d’en tirer une faena mais son trasteo ne dépassa pas la note moyenne. Salut.

Le quinto (sorti en quatrième position du fait de la blessure de Lopez Simon) regagna les corrales et le Valdefresno chargé de le remplacer ne permit pas au riojano de refaire le chemin perdu. Urdiales essaya à nouveau de travailler mais toute tentative pour passer à la vitesse supérieure fut impossible. Privé de matière première, le garçon prit l’épée et tua habilement. Silence.

Alberto Lopez Simon a une nouvelle fois frappé un grand coup. Au prix du sang il coupa deux oreilles de poids et s’impose comme une figura avec laquelle il faudra désormais compter.

Son premier adversaire était pourtant décasté et juste de forces. Il fallait donc apporter en piste tout ce que le toro était incapable d’y amener. Le torero de Barajas s’exposa beaucoup lors d’une faena chargée d’émotion, notamment lors de la seconde série droitière où il fut cogido par le Puerto et blessé à la cuisse gauche (cornada de 12 cm). Faisant fi de la douleur, le garçon éleva le niveau de son trasteo avec pundonor, affichant beaucoup de quiétude malgré la douleur évidente. Première oreille après une bonne estocade au second assaut et départ ensuite vers l’infirmerie.

Infirmerie dont il ressortit pour combattre en cinquième position le Puerto prévu à la quatrième place. Superbe travail à nouveau de Lopez Simon face à un bicho manso et dégonflé à la charge décomposée. Malgré le peu de valeur du toro, le garçon fit le maximum avec beaucoup de décision, toréant main basse et courant la main sur le piton droit avec verticalité, puis allant arracher avec autorité les derniers muletazos à un animal qui n’en voulait plus. Grande estocade a recibir et en main l’oreille qui lui ouvrait sa troisième Puerta Grande de la saison.

Le sixième se blessa en cours de lidia et le garçon dut abréger. Silence.

Une étoile est née. Souhaitons qu’elle brille longtemps au firmament du toreo !

(Photo : Javier Arroyo)

Vídeo Madrid 2-10-2015 from Cultoro on Vimeo.