Arnedo. 27 septembre. Louis Husson se coupe la coleta.

12075010_903093139737897_5609881767164290738_nC’était hier à Arnedo lors de la novillada d’ouverture du Zapato de Oro 2015.

Louis Husson y affrontait des utreros d’Ana Romero aux côtés de David de Miranda et de Lagartijo. Le garçon tomba sur un premier novillo rebrincado et compliqué. Il surmonta les difficultés mais fut en échec avec les aciers (silence). Le qinto, encasté, domina le landais qui manqua de la fermeté nécessaire pour s’imposer. Silence après une estocade trasera et caida.

12063897_903091873071357_1950568871123832702_n

C’est ce moment que choisit Louis pour se couper la coleta. On voyait bien depuis le début de saison que Louis n’était plus dans le coup. On le sentait vidé de toute réelle motivation et souvent en panne de solutions. Toujours volontaire mais démuni, il était à la merci d’un coup de corne qui aurait pu ruiner plus que sa carrière. Sage décision que celle du garçon, que d’autres ont prise avant lui. Certains sont revenus plus forts qu’avant, d’autres sont passés à autre chose. Le vrai courage, outre celui de se mettre devant un toro, est de se mettre devant soi et d’affronter la réalité. Louis l’a fait avec pundonor. Quel que sera son avenir, il pourra l’affronter tête haute et n’aura pas à rougir de son parcours. Suerte, torero !

12043040_903091509738060_2331668524118145349_nDavid de Miranda avait auparavant ouvert la tarde par la lidia d’un novillo soso et sans transmission qui ne baissa jamais la tête. Sa faena, à base de séries courtes, ne prit jamais son envol, même si à gauche on nota quelques gestes intéressants (salut). Le noble quatrième, qui avait pourtant une bonne corne gauche, ne fut pas mieux traité par le novillero qui laissa un travail de peu de relief. Salut après une bonne estocade.

12072702_903092113071333_5425635057889916175_nLe bon troisième permit à Lagartijo de toréer templé sur chaque main. Travail propre mais sans transmission, rématé par une estocade caida et tendida portée au troisième assaut (salut). L’exigeant sixième demandait une muleta autoritaire. Il ne la trouva pas et resta inédit (silence).

(Photos : Joël Buravand)

Retrouvez les photos de Joël sur sa page Facebook en cliquant ici : PHOTOS.