Salamanca. 15 septembre. Miguel Angel Perera grièvement blessé par son premier toro.

Capture d’écran 2015-09-16 à 07.21.07Miguel Angel Perera a été grièvement blessé par son premier toro de Domingo Hernandez alors qu’il le recevait à la véronique les deux genoux en terre. 

Alors qu’il dessinait le troisième capotazo, le bicho le prit de vilaine manière, le soulevant puis le jetant contre la barrière puis dans le callejon. Bilan : deux cornadas dans l’abdomen de pronostic très grave. Le torero a été immédiatement opéré sous anesthésie générale dans l’infirmerie de La Glorieta. Après deux heures et demi d’intervention, Perera a été transféré à l’Hôpital Santísima Trinidad de Salamanca.

La corrida s’est donc muée en un mano a mano entre El Juli et Sébastien Castella.

El Juli avait mal commencé la tarde en se débarrassant très vite de son premier toro, un manso de charge courte et brusque. Mal avec les aciers, il fut sifflé. Face au toro qui blessa Perera, le madrilène, gêné par le vent, se montra volontaire. Pinchazo hondo, cinq descabellos, silence. Il chercha le triomphe face au quinto et composa, bien que gêné à nouveau par le vent, une faena pleine d’entrega qui lui valut un trophée après une bonne estocade.

Sébastien Castella restera comme le grand vainqueur de cette dramatique tarde en coupant les deux oreilles du quatrième au terme d’une grande faena dont les meilleures séquences furent droitières. Elégance, maîtrise et volonté lui valurent un double trophée après une lame caidita. Son premier toro (2°), juste de présence, aurait pu lui laisser un pavillon dans les mains si l’esthétique faena avait trouvé meilleure fin avec les aciers. Salut. Le sixième, fade et de voyage court, fut toréé dans les rafales. Trasteo professionnel du biterrois qui lui valut les applaudissements du public.

Par respect pour son compagnon blessé, Castella refusa la sortie a hombros.

Les 2°, 4° et 5° portaient le fer de Garcigrande, les trois autres celui de Domingo Hernandez.

(Photo : Isma Sanchez)