Villaseca de la Sagra : 10 septembre. Tarde de silences.

Capture d’écran 2015-09-11 à 12.27.52Les novillos de Saltillo souvent compliqués ont causé des soucis aux trois novilleros du jour pour cette dernière novillada de l’Alfarero de Oro. A détacher du lot le maniable premier et l’encasté et brave troisième.

Guillermo Valencia (photo) s’est montré facile lors d’une première faena valeureuse dont il sortit cogido sans conséquences à la mort (silence). Le quatrième trop piqué arriva sans forces dans la muleta. Malgré sa volonté, le garçon ne put rien en tirer (silence).

Louis Husson tomba sur un premier novillo sans options. Il s’appliqua à le toréer sans que son trasteo dépasse la note moyenne (silence). Le quinto afficha un comportement très dur que le garçon tenta de tempérer sans y parvenir (silence).

Andrés Manrique eut affaire à un premier bicho brave et encasté, noble mais exigeant. Le colombien se montra trop vert pour ce genre d’épreuve et ne put laisser que quelques bons muletazos isolés. Silence après une lame défectueuse. Désireux de se rattraper, il accueillit le dernier a porta gayola, puis fit une voltereta en début de faena, repartant courageusement au feu pour tenter de résoudre les problèmes posés par ce Saltillo compliqué. Silence après une demi-lame.