Palencia. 3 septembre. Puerta Grande pour Enrique Ponce.

Capture d’écran 2015-09-04 à 06.54.12Enrique Ponce a ouvert la Puerta Grande des arènes de Palencia après avoir coupé les deux oreilles du quatrième toro d’Alcurrucen, un toro qu’il fut peu piquer pour qu’il conserve une certaine mobilité au dernier tiers.

Le reste fut une histoire de domination et d’élégance, avec des séries pures, dessinées avec une apparente facilité où l’on sentit que le valencian toréait a gusto, en commençant par se faire plaisir avant d’extérioriser celui-ci. Quasi-entière et descabello pour le final faisant apparaître une nuée de mouchoirs sur les gradins et deux au palco. Gêné par le vent, Ponce n’avait pu vraiment s’exprimer face à son premier adversaire, laissant tout de même un travail propre et solide conclu par une entière desprendida un peu longue d’effet. Salut.

Miguel Angel Perera tenta par tous les moyens de faire passer dans les plis de sa muleta un second toro manso et dégonflé, mais malgré ses efforts, rien ne fut possible. Il se débarrassa du récalcitrant d’une lame quasi-entière et fut applaudi pour sa volonté. Sa faena au quinto fut d’un tout autre niveau car c’est en terrain réduit qu’il alla s’imposer avec beaucoup d’autorité, construisant une faena ambidextre d’importance conclue par une bonne estocade et deux descabellos. Oreille.

Alejandro Talavante ne put rien faire du troisième, un bicho mal présenté sifflé par le public pour son peu de présence qui y ajouta un gros manque d’entrega. Estocade en deux temps. Silence. Le sixième, de peu de race, ne lui permit pas de revenir dans la course et le second trasteo de l’extremeño resta dans les tons neutres. Nouvelle estocade en deux assauts. Palmas.

(Photo : Félix. P)