Bilbao. 30 août. Deux oreilles pour Paco Ureña lors du final.

Capture d’écran 2015-08-31 à 07.24.36Les toros de Victorino Martin, bien présentés, ont eu des comportements divers et le reproche qu’on peut leur faire est qu’ils ont souvent manqué de longueur dans la charge.

Le premier fut encasté, le second compliqué, le troisième un peu fade, le quatrième manqua de race tout comme le sixième, le quinto restant le meilleur toro de la tarde.

Rafaelillo (remplaçant Antonio Ferrera) a montré qu’il traverse un bon moment de sa carrière. Hélas hier l’épée lui fit défaut et les possibles trophées s’envolèrent. Face à ses deux adversaires, le murciano fut volontaire et intelligent, allant chercher des muletazos pas évidents au départ, allongeant souvent la charge de ses opposants et signant deux faenas solides que seule la rapière vint un peu ternir. Salut aux deux.

Manuel Escribano s’entendit bien avec le second, gommant les défauts du bicho pour en tirer des muletazos propres et méritoires. Ovation après une estocade au second assaut. Il se hissa à la hauteur du bon quinto, toréant avec beaucoup de maturité et allant chercher ce que l’animal pouvait proposer de meilleur sur les deux bords. L’oreille qui semblait acquise après une bonne lame s’envola au descabello et c’est par un salut que se termina sa prestation. Le garçon a banderillé ses deux adversaires avec beaucoup de facilité.

Paco Ureña, par son application permanente, fut le vainqueur de cette dernière tarde. Il tira ainsi du fade troisième d’improbables muletazos, parvenant à faire oublier le manque d’alegria du bicho lors d’une méritoire faena dont les meilleures séquences furent droitières. Oreille après une bonne lame. Face au sixième, il remit le couvert et fit à nouveau l’effort d’aller voler des passes à un toro qui manquait d’entrega. Ses efforts et un bon coup de rapière lui firent attribuer la seconde oreille de la tarde.

A noter que le banderillero Juan José Dominguez se fit surprendre par le cinquième toro qui lui fit faire une voltereta et le chargea au sol. Bilan : cornada de deux trajectoires de 4 et 12 cm à la jambe gauche sans atteintes vasculaires graves. Pronostic réservé.

(Photo : Arjona)