Bilbao. 28 août. Une tarde à oublier.

Capture d’écran 2015-08-29 à 11.43.01Les toros d’Antonio Bañuelos, de présence discrète, nobles mais fades et bas de race, ont plombé la course, s’affichant à contre-courant de ce qu’on attend à Bilbao, une plaza où les toreros occupent de plus en plus la place auparavant réservée aux toros. Inquiétant !

De cette tarde qu’on devra oublier très vite s’est sauvé Ivan Fandiño qui fut le seul de la terna à faire une vuelta après une première faena intelligente, templée dans sa première partie, puis laborieuse dans la seconde où il dut arracher le peu qu’offrait le Bañuelos, lequel fut abattu d’une bonne lame. Le cinquième fut un autre toro de peu d’options face auquel Fandiño afficha à nouveau son désir de bien faire. Ses efforts furent récompensés d’une belle ovation après un grand coup de rapière.

Finito de Cordoba, qui foulait le sable noir de Bilbao après trois ans d’absence, à force de patience laissa des détails (comme souvent) à son premier (silence) et ne put que voler quelques muletazos à son second (nouveau silence).

Alejandro Talavante ne put rien tirer des deux bichos que le sort lui avait attribués. Il essaya au troisième (silence) puis abrégeé sous les sifflets face au sixième.

(Photo : Arjona)