Azpeitia. 1er août. La seule oreille pour Juan Bautista.

Capture d’écran 2015-08-02 à 10.37.00Les toros d’Ana Romero, bien présentés, dans le type Santa Coloma, ont donné du jeu de façon générale. Les premier, deuxième et surtout le quatrième furent de bons toros, les troisième et cinquième exigeants, le sixième compliqué.

Juan Bautista, qui officiait comme chef de lidia, tomba sur un premier toro brave au cheval et mobile par la suite. Facile et templé, l’arlésien signa une première faena techniquement parfaite à laquelle il ne manqua qu’un peu d’émotion. Pinchant par deux fois, le torero se retira en silence tandis que le bicho quittait la piste sous les applaudissements. Le quatrième fut un grand toro, encasté, avec du rythme et finissant a mas. Jean-Baptiste se régala de ses qualités, composant une faena ambidextre  liée toute de douceur et de domination. Oreille après une estocade en deux temps.

Manuel Escribano montra qu’il traverse un bon moment de sa carrière. Face au pastueño second, il géra parfaitement la lidia de bout en bout, bien au capote, brillant aux banderilles et reposé au dernier tiers où il toréa avec temple et lenteur, notamment sur la gauche. Estocade en deux temps et pétition d’oreille que le palco refusa de valider. Ovation. Professionnel face à l’exigeant cinquième, il sut aguanter les charges incertaines du bicho, composant une méritoire faena qui lui valut une seconde ovation.

Arturo Macias se montra vaillant face au troisième, un bicho encasté et compliqué qu’il sut dominer sans trop l’obliger. Faena harmonieuse durant laquelle il fut cogido deux fois sans conséquences. Ovation. Le sixième, fade et compliqué, lui permit d’afficher sa volonté de bien faire. Palmas.

(Photo : André Viard)