Séville. David Martin proclamé triomphateur des novilladas nocturnes.

Capture d’écran 2015-07-31 à 09.56.22La novillada de González Sánchez-Dalp n’a pas été des plus faciles et a permis de calibrer la valeur des trois aspirants lors de cette finale des novilladas de promotion.

Des trois novilleros, c’est le sévillan David Martin qui a su le mieux gérer ses opposants et couper la seule oreille de cette nocturne. Face au brusque premier à la charge incertaine, il sut imposer sa loi mais fut maladroit avec l’épée (silence). Bien au capote face au quatrième, accueilli comme le premier a porta gayola, le garçon s’investit pleinement dans sa faena, au prix d’une cogida au final d’une bonne série de naturelles. C’est dans le terrain de l’eral qu’il poursuivit, voulant montrer qu’il était le patron. La vilaine estocade qu’il porta le priva de la seconde oreille.

Emilio Silvera toucha en premier un bicho mansote qui prit très vite querencia. Le garçon fut digne et volontaire, au prix lui aussi de trois cogidas (ovation). Le quinto ne fut pas des plus facile et compliqua le travail des subalternes. Silvera lui imposa une faena de correcte facture, se faisant à nouveau bousculer pour tenter de décrocher un trophée. Une vuelta le récompensa de ses efforts.

Le portugais Juan Silva « Juanito » accueillit lui aussi son premier de rodillas a porta gayola, se faisant bousculer par le Gonzalez à la charge incertaine et qui par la suite lui compliqua la vie au maximum. Le garçon se fâcha et finit par imposer au bicho une méritoire série droitière qui déclencha la musique. Juanito se joua aussi la peau à gauche jusqu’à ce que le manso se réfugie dans les tablas. Ovation après bernadinas finales et une estocade en deux temps. Le sixième, difficile lui aussi, le poussa à s’accrocher. Trasteo volontaire qui lui permit de recevoir une grande ovation.

David Martin reçut l’habit de lumières offert par la Maestranza. Juanito reçut un capote de paseo et Emilio Silvera un capote de brega.

(Photo : Joël Buravand)