Santander. 25 juillet. Tarde d’invalides pour le final.

Capture d’écran 2015-07-26 à 11.25.23Les toros de Juan Pedro Domecq et Parladé (5° et 6°), bien présentés, ont donné bien peu de jeu, décastés et très faibles. Le 1° et le 6° un peu au-dessus du lot.

Pour son alternative, Fernando Rey tomba sur « Escritor » de Jean Pedro Domecq, un toro colorado ojo de perdiz qu’il reçut par véroniques et embarqua ensuite dans un quite par chicuelinas tout en le ménageant. La noblesse du bicho se révéla au dernier tiers sans pouvoir toutefois s’exprimer avec transmission. Cogido à l’entrée a matar, le garçon ressortit de l’infirmerie pour liquider son opposant. Palmas. « Instigador » de Parladé bouclait la Feria de Santiago. Il se révéla un bon adversaire pour Fernando Rey qui le reçut par deux largas cambiadas et une poignée de véroniques, signant ensuite un quite par lentes lopecinas qui fit lever les tendidos. Muleta en mains, le garon composa une faena templée, toréant a gusto principalement sur la main droite. Oreille après une demi-lame.

Morante de La Puebla ne put rien tirer du second qui passa son temps à s’affaler sur le sable. Le quatrième ne valait pas mieux. Un invalide que le palco refusa de changer. Morante le liquida après une paire de séries. Silence aux deux.

Alejandro Talavante accueillit son premier par véroniques pieds joints et une chicuelina mains basses d’école, puis lui évita le châtiment de la pique pour le maintenir debout. La faena qui suivit fut une suite de détails artistiques, volontaire certes mais sans liaison vu le peu de forces du Juan Pedro.Estocade tendida, des longueurs au descabello. Silence. Le Parladé sorti en cinquième position se dégonfla très vite après deux rencontres avec le picador. L’extremeño coupa court et se montra maladroit avec les aciers. Sifflets.

J’ai entendu Simon Casas dire, lors de la conférence de presse de présentation de la Feria des Vendanges, que les Juan Pedro et autres Parladé étaient des « Rolls » en matière de bétail. Côté carrosserie, peut-être (et encore !). Côté moteur, ils s’apparenteraient plutôt à des Solex (sans vouloir faire injure à la marque). Des larves pour figuras ! Cosas de toros y de mundillo !

(Photo : Arjona)