Lunel. 19 juillet. Double sortie a hombros.

Capture d’écran 2015-07-20 à 10.46.05Pas loin de deux tiers d’entrée. Chaleur étouffante. Présence d’une quinzaine d’antis autorisés à rester bien trop près des arènes (une vingtaine de mètres) et qui vociférèrent durant la première moitié de la novillada.

Six novillos de Valdefresno de belle présentation, de 450 à 500 kg, armés correctement à l’exception du dernier aux cornes abimées, nobles dans l’ensemble mais un peu faiblards et manquant de chispa.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.02.41

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.34.51Manolo Vanegas, chef de lidia du jour, reçut son premier par correctes véroniques et revolera avant de le faire piquer par deux fois pour deux rations de fer traseras. Quite de Gines Marin par chicuelinas et revolera. Le jeune vénézuélien anima ensuite lui même le second tiers par deux poses en poder a poder et une al violin.

Capture d’écran 2015-07-20 à 10.53.01Doublant bien en début de faena, il se fit désarmer avant de reprendre la direction des opérations par deux bonnes séries droitières. A gauche le bicho se montra moins coopératif et se serra sur le piéton avant de lorgner vers les planches. C’est dans ce terrain que Manolo lui servit quelques passes hautes au fil des tablas avant de loger une entière latérale n’empêchant pas l’octroi du premier pavillon de la tarde.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.08.15 Capture d’écran 2015-07-20 à 11.09.33Après quelques véroniques de réception, Manolo mit le bicho en suerte par chicuelinas al paso et demie pour une pique prise en poussant. Après deux poder a poder, le garçon voulut clouer deux autres paires dans un même élan mais n’eut que le temps d’en clouer une al violin, se faisant prendre sur cette pose al quiebro, heureusement sans conséquences. Il reprit d’ailleurs les trastos pour un grand poder a poder. Capture d’écran 2015-07-20 à 11.11.21Débutée par passes hautes, la faena prit corps à droite sur deux bonnes séries droitières, puis s’étoffa à gauche avant que le toro n’abandonne la partie et s’éteigne. C’est donc dans les terrains de proximité qu’il fallut aller arracher les derniers muletazos au prix d’une nouvelle voltereta, à nouveau sans conséquences majeures (on détectera par la suite une fracture d’un orteil et quelques contusions). Après deux circulaires inversées et quelques manoletinas, Manolo termina d’une demi-lame concluante et récolta sa seconde oreille de la tarde.

Capture d’écran 2015-07-20 à 10.59.40C’est à Gines Marin qu’on doit les plus beaux gestes de la tarde, même s’il n’est pas sorti a hombros. Sa tauromachie est puissante et esthétique, son toreo épuré, même si quelques scories, normales à ce niveau, persistent et gâchent quelquefois la fluidité des enchainements. Le second fut ainsi reçu par douces véroniques et belle demie, puis présenté au cheval pour une unique ration de fer, vu le peu de forces de l’animal.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.00.26La faena ambidextre qui suivit fut de bonne facture mais hélas un peu hachée par quelques génuflexions du Valdefresno et donc sans grande transmission. Final encimista avec circulaire inversée et bernadinas et mauvaise conclusion avec la rapière, le garçon logeant une trois-quart percuecera (dans le cou) latérale après pinchazo. Silence.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.12.23Les véroniques de réception du quinto furent somptueuses de temple et de douceur, la demie de clôture majestueuse.Hélas le bicho, comme son premier, afficha une certaine faiblesse qui fit que la rencontre au cheval fut des plus symboliques.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.13.34Débutée de rodillas, la faena alterna joliment les deux bords, Gines Marin courant la main avec beaucoup d’élégance, ornementant son trasteo d’une trincherilla par ci, d’un molinete par là mais laissant parfois trop trainer sa muleta, occasionnant ainsi trois désarmés. Nouveau final encimista et entière caida après manoletinas finales. Oreille.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.01.26Andy Younes paraît juvénile et fragile mais sa tauromachie a gagné en assurance et en profondeur. Face au troisième, les véroniques et demie furent ajustées puis les deux rations de fer correctement dosées (bien que traseras) pour permettre d’envisager la suite dans de bonnes conditions. Quite de Manolo Vanegas par chicuelinas et larga.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.06.32Après deux bonnes séries droitières, Andy prit la gauche pour une esthétique série de naturelles, reprenant ensuite la droite pour quelques séries main basse, dont certaines en redondo du plus bel effet.  Petite bousculade sans conséquences et le meilleur coup d’épée de la tarde faisant tomber une oreille de ley.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.15.35Le sixième fut le meilleur toro de la tarde. Accusant 500 kg sur la romaine, solide, il fut justement protesté pour ses défenses abimées. Correctement réceptionné par véroniques et demie, il fut piqué par deux fois, renversant le cheval à la première rencontre, puis le soulevant à la seconde. Quite par saltilleras et revolera de Manolo Vanegas.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.16.38Débutée par passes cambiadas, la faena du jeune arlésien se poursuivit sur la corne droite, Andy enchainant derechazos et redondos avant de changer de main pour deux bonnes séries de naturelles. Retour sur la corne droite pour de nouvelles circulaires, dans un sens puis dans l’autre précédant une séquence de toreo encimista pour terminer la prestation. Demi-lame, deux descabellos. Oreille.

Capture d’écran 2015-07-20 à 10.47.22 Capture d’écran 2015-07-20 à 10.48.25 Capture d’écran 2015-07-20 à 10.49.20

  • Prix du club taurin Goya au meilleur tercio de varas : Curro Sanchez, de la cuadrilla de Manolo Vanegas, pour sa prestation face au premier novillo.
  • Prix du club taurin Victor Mendes au triomphateur de la tarde : Manolo Vanegas.
  • Prix « Coup de Coeur » du club taurin Litri : Manolo Vanegas pour ses poses de banderilles.

Sortie a hombros pour Manolo Vanegas et Andy Younes.

Reseña et photos : Paco.

En matinée, competencia entre les écoles taurines d’Arles, de Nîmes (CFT) et Adour Aficion avec de bons erales de Durand donnant du jeu, le dernier s’avérant le plus compliqué.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.21.38

  • Vincent Perez (ET. Arles) fit preuve d’une certaine élégance mais il ne pesa pas sur son adversaire et recula souvent.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.23.31

  • Rafi Raucoule (CFT) a de l’aguante mais sa copie est ressortie souvent un peu brouillonne. Il fut plus à l’aise à la fin de son combat, parvenant à mieux centrer son travail.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.24.54

  • Dylan Raimbaud (ET. Arles) a affiché lui aussi de jolis gestes mais il est encore bien vert et son travail fut un peu brouillon.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.25.48

  • Dorian Canton (Adour Aficion) est ressorti comme le plus puesto des quatre. Il sut comprendre son opposant, qui n’était pourtant pas facile, et parvint à composer un trasteo de qualité.

Capture d’écran 2015-07-20 à 11.26.33 Capture d’écran 2015-07-20 à 11.27.28

Le prix au meilleur novillero de cette matinale (sans mise à mort) revint en toute logique à Dorian Canton.

Reseña et photos : Paco.