Céret. 12 juillet (tarde). Oreille pour Fernando Robleño.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.10.08Troisième corrida pour ce Céret de Toros 2015 avec des toros d’Adolfo Martin, bien présentés comme les deux autres lots, mais sans grand fond, et côté toreros un vainqueur contestable au final. Bref une tarde qui ne restera pas elle non plus dans les annales.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.02.19Luis Miguel Encabo restera pour moi le torero de la tarde. Ses deux prestations furent propres, soignées et sobres. Hélas il tua mal le premier (quasi-bajonazo), perdant par là même un possible trophée. Le premier toro de cette corrida vespérale passa bien dans le capote pour de bonnes véroniques et demie, puis salua le cheval lors de deux piques sans histoires. Encabo cloua ensuite les banderilles avec une apparente facilité en deux cuarteos et un poder a poder. Initiée à gauche, la faena alterna les deux bords et s’avéra d’inégale intensité, le garçon ne parvenant pas toujours à lier les muletazos. On retiendra surtout un très long derechazo et quelques limpides naturelles. Entière bien latérale pour la conclusion. Salut au centre.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.06.49Le quatrième ne l’inspira guère car il fut transparent au capote, mais par contre facile au second tiers comme précédemment en deux poder a poder et un sesgo por dentro. Faena à l’identique du second tiers, facile, mais sans grand fond. Des muletazos sur les deux mains, propres, mais sans grande transmission. Demi-lame tendida pour la conclusion, deux descabellos et nouveau salut au centre.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.04.02Diego Urdiales est apparu complètement desconfiado face au second de la tarde, un bicho qu’il para correctement avant de le laisser dans les mains de son picador pour trois piques traseras, les deux premières en carioca. Muleta en mains, le torero d’Arnedo perdit constamment du terrain, chuta sans mal devant le toro avant de décider d’abréger. Entière contraire, six descabellos entrecoupés de deux coups de puntilla et petite bronca.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.07.51RAS au capote face au quinto piqué à peu près correctement par deux fois et une courte faena comportant quelques détails intéressants noyés dans une morne prestation. Tentative pueblerina vite sanctionnée par le public avant tiers de lame au second assaut complété d’un descabello. Silence.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.05.45Fernando Robleño reçut le troisième par une larga cambiada afarolada de rodillas, poursuivant par bonnes véroniques avant que le bicho ne se casse la corne contre un burladero. Le sobrero, toujours porteur du fer d’Adolfo Martin, prit trois piques, se faisant trouer le cuir par deux fois à la première rencontre, le picador pompant allègrement lors des deux suivantes. Quite d’Encabo entre les piques par deux chicuelinas et revolera. Faena à l’identique du toro, fade et sans transmission, le bicho devenant tardo et avisé sur la fin. Ne parlons pas des cris du torero qui accompagnent chaque muletazo, insupportables ! Entière correcte. Silence.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.09.21Deux piques correctes cette fois pour le sixième, un toro accueilli par quelques estimables véroniques et demie, puis une faena toujours accompagnée par ces cris qui gâchent tout. Les séquences droitières furent de bonne facture entrecoupées de deux série de naturelles correctes elles aussi. Entière en place, deux descabellos et oreille. Pourquoi pas, mais une vuelta aurait suffi.

Pas de prix cette fois pour les picadors.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.10.53Avant la sortie, Diego Urdiales reçut le Prix Claude Popelin 2014 attribué au meilleur lidiador de la temporada.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.00.23A noter que matin et après-midi des aficionados catalans déployèrent des banderoles revendiquant le maintien des traditions taurines en Catalogne. Plusieurs des toreros du jour saluèrent l’initiative.

Céret de Toros 2015 ne restera pas dans les mémoires comme un grand crû. Malgré les efforts de nos amis cérétans qui par leur sérieux, leur éthique, leur volonté s’emploient à satisfaire les aficionados de verdad.

Nul doute que les membres de l’ADAC vont se remettre à l’ouvrage pour nous concocter un Céret de Toros 2016 à la hauteur des espérances de tous. Enhorabuena y suerte !

Reseña et photos : Paco.