La Brède. La réponse d’Alberto Lopez Simon.

Capture d’écran 2015-06-24 à 17.19.11Suite à la lettre du maire de La Brède demandant des explications sur l’absence d’Alberto Lopez Simon le samedi dans sa ville alors qu’il toréait le lendemain à Istres, le torero a fait passer un communiqué de presse.

En voici la teneur (traduit par mes soins) :

Je veux présenter mille excuses et donner des explications concernant mon absence à La Brède samedi dernier et ma présence à Istres le lendemain en remplacement de Manzanares.

Je ne me suis pas présenté à La Brède parce qu’effectivement j’étais en convalescence suite aux cornadas reçues à Madrid et qui se sont aggravées lorsque j’ai repris l’épée le 24 mai. Cependant, lorsque s’est présentée la possibilité de toréer aux côtés de deux grandes figuras du toreo, j’y ai vu l’opportunité de réaliser un rêve que j’avais depuis mes dix ans lorsque j’ai voulu devenir torero. C’est pour cela que j’ai décidé, conscient que je jouais ma temporada et mon contrat de Pamplona, de me rendre à Istres pour tenter de valoriser les quatre oreilles et les deux Puertas Grandes de Madrid qui jusque là ne m’avaient pas servi pour entrer dans les cartels des grandes ferias.

Depuis toujours, les toreros ont décidé où et quand ils jouaient leur vie et leur carrière, c’est pour cela que j’ai décidé, même sous infiltration et diminué, de toréer à Istres, car les regards y était focalisés par la présence de deux figuras. Je devais en profiter, vu les circonstances et le manque de propositions pour les grandes ferias, pour frapper un grand coup et attirer l’attention sur ma carrière pénalisée par le système. Cette décision a fait qu’actuellement je dois me soigner au quotidien et forcer ma récupération pour être présent à Pamplona. Mon âme de torero me recommande d’agir ainsi en ce moment.

Je ne sais pas si ce que je fais est bien ou mal, mais j’ai pris cette décision, car je crois qu’un homme et un torero doivent décider de l’endroit où leur vie et leur carrière doivent se jouer, et je crois que cette fois c’était à Istres.

Je présente mes excuses à la municipalité de La Brède à laquelle j’affirme qu’elle pourra toujours compter sur moi pour participer à une corrida exceptionnelle au moment qu’elle jugera opportun. Je lui serai éternellement reconnaissant, comme à Istres ou à la France en général, une terre qui m’a traité avec beaucoup de classe et d’affection, que je garderai toujours dans mon coeur et où je me sentirai toujours comme chez moi. Il en sera ainsi pour toujours.

Je remercie les aficionados de La Brède de me comprendre et j’espère leur offrir beaucoup de tardes de toreo. Je leur exprime mon plus profond respect et mon total dévouement pour compenser ma décision. Les circonstances professionnelles ont donné un tournant à ma carrière que je ne pouvais laisser passer afin de réaliser un rêve.

Affectueusement.

Alberto Lopez Simon.

(Merci à ceux qui se serviront de ma traduction d’en citer la source. Paco)