Rieumes. « Toros de la Plata » fera sa présentation en France.

Quatre des novillos de « Toros de la Plata ». Photo JMD.
Quatre des novillos de « Toros de la Plata ». Photo JMD.

La novillada de Rieumes après diverses péripéties semble désormais bien lancée.

Les novillos de « Toros de La Plata » ont été débarqués dans les corrals des arène de Vic. Ils repartiront sur Rieumes à quelques 80 kilomètres de là, dimanche vers midi après le sorteo.

Initialement les organisateurs avaient prévu de Dolores Puerta. Un cas de tuberculose bovine au sein de l’élevage à viande a placé toute la finca en quarantaine. Stéphane Fernandez Meca, gestionnaire de l’organisation, a su découvrir avec son veedor Manolo Campuzano un lot pratiquement identique chez « Toros de la Plata ». Cet élevage a été acheté en 1997 à l’ancien torero Manolo Gonzalez. Rien n’a été changé dans la génétique et on est en présence d’un Nuñez pratiquement pur.

Le lot est remarquablement structuré avec des gabarits impressionnants au point que, sans le guarismo, on pencherait plutôt pour une corrida. Les têtes sont parfaites avec des cornes déjà très développées dans le registre astifinas. Le mayoral Juan José Muñoz rappelle l’importance de cette course pour l’élevage. « Rieumes est notre présentation en France sous notre devise et notre nom. Nous sommes conscients de cette responsabilité… Je fais entièrement confiance à ce lot dans lequel se retouve Premiado, numéro 28 et Civito, numéro 42, deux toros dans lesquels je fonde beaucoup d’espoirs… »

Cet élevage est la propriété de Pedro Trapote. Ce propriétaire de boîte de nuit people de la capitale et prince des nuits madrilènes, a confié qu’il a souvent rêvé d’être torero… Il accomplit désormais sa passion taurine dans l’élevage.

La novillada sera combattue par Louis Husson qui avait triomphé l’an dernier, par José Ruiz Muñoz, petit neveu de Curro Romero, engagé depuis un an a la suite de sa course à Riscle dans les premiers jours d’août 2014. Le Péruvien Joaquin Galdos arrive en remplacement de Pablo Aguado.

Le matin, novillada sans picadors avec quatre erales de Turquay pour Carlos Corradini (Séville) et Tomas Ubeda du Centre Français de Tauromachie.

Jean-Michel Dussol