La Brède. Le maire réagit à l’absence d’Alberto Lopez Simon.

Alberto Lopez SimonAlberto Lopez Simon, attendu à La Brède samedi dernier, a déclaré forfait pour finalement se présenter le lendemain à Istres en remplacement de José Maria Manzanares.

On imagine bien que son absence a prêté le flanc à la critique et la réaction du maire de La Brède, Michel Dufranc, ne s’est pas fait attendre.

Ci-dessous la lettre ouverte de l’édile au torero.

Lettre Ouverte de M. Michel Dufranc à Alberto Lopez Simon,

Le mardi 13 janvier dernier la Comission Taurine Extra-Municipale de LA BREDE s’est réunie pour décider du cartel de la corrida qui s’est célébrée le 20 juin au cours de nos fêtes patronales.
Ils optèrent pour vous faire confiance à vous et à votre apoderado, avec qui ils se mirent en contact cette même après-midi par téléphone et qui nous donna son accord en votre nom.

Cet accord se confirma au travers d’un contrat en date du 26 janvier.

Ceci était avant MADRID…

Le 26 mai, la Mairie de LA BREDE a payé un acompte correspondant au tiers de la somme prévue dans le contrat.

Le 18 juin à 18h47, le Directeur Général des Services de la Mairie a reçu un courrier électronique envoyé par votre mozo de espada dans lequel il nous communica que vous renonciez à la corrida du 20 juin parce que vous n’étiez pas suffisant rétabli de vos blessures subies à MADRID le mois dernier. Il nous dit que ce courrier servait à lever tous doutes quant à la réalité du motif exposé et nous proposa de participer à la corrida de l’an prochain.

Nous avons cru, vraiment, ce qu’il nous exposa jusqu’au moment où nous avons appris que vous acceptiez de remplacer le Maestro MANZANARES le 21 de juin à ISTRES, où vous avez triomphé brillamment, ce qui me fait plaisir…
Pour en revenir à notre thème, nous restons sur le fait que vous n’avez pas tenu votre parole et surtout que vous avez énormément déçu ceux qui croient, comme le dit un vieux proverbe français, que l’on prend l’homme pour sa parole ou l’homme ne vaut rien en dépit du talent, courage et réussite qu’il puisse avoir.

Ce que j’attends désormais c’est que vous vous expliquiez sur ce problème, de façon à ce que, et c’est ce que je souhaite, nous n’ayons pas à demander à l’Union des Villes Taurines de France qu’elle opte pour vous exclure temporairement des arènes françaises comme le pourrait justifier le non accomplissement de vos obligations contractuelles pour des raisons clairement inexactes.

Ceci, sans le préjudice de toutes plaintes pour dommages et préjudices qui pourront être déposés devant les tribunaux compétents.

Je crois que je me dois de rendre cette lettre publique vu l’impact qu’a eu cette lamentable affaire bien au-delà des frontières de ma ville et des conséquences qu’elle pourrait avoir au niveau du monde taurin.

Je vous salue très cordialement.

MICHEL DUFRANC
Maire de LA BREDE