Caceres. 31 mai. Sept oreilles, un rabo et un indulto pour l’encerrona d’El Juli.

Capture d’écran 2015-06-01 à 18.29.33Gros succès pour l’encerrona bénéfique d’El Juli à Caceres avec un bilan des plus éloquents : sept oreilles, un rabo et l’indulto de « Fantasma » n° 87, cinquième toro de la tarde porteur du fer de Domingo Hernandez.

Julian Lopez « El Juli » s’est proposé pour combattre en solitaire six toros de Domingo Hernandez et Garcigrande (2° et 6° bis) au profit de l’Association Espagnole d’hématologie et d’oncologie pédiatrique et l’Association de parents d’enfants atteints de cancer. Il a non seulement offert les bénéfices de la manifestation mais a aussi régalé le public en lui offrant une belle tarde ou « comment joindre l’agréable à l’utile ».

Le premier toro noble et collaborateur eut pour seul défaut d’être un peu querencioso. Le madrilène s’en accomoda dès son entrée en signant une belle réception au capote suivie d’un beau quite par faroles et demie. Au dernier tiers, les séries ambidextres furent de qualité, sur la droite notamment, et l’ensemble, conclu d’une entière traserita fut primé de la première oreille de la tarde.

Le second, reçu par belles véroniques, fut ensuite invité à deux quites, le premier par caleserinas, le deuxième par chicuelinas et cordobinas. Débutée de rodillas, la faena fut de conception classique, le torero paliant la fadeur du bicho par d’esthétiques détails ornementaux. Deux oreilles après un grand coup d’épée.

Le troisième se jeta dans le capote du Juli pour quelques belles véroniques, sortit du cheval pour un quite par chicuelinas et serpentina puis fut doublé par le bas en début de faena pour être assujeti. Une fois dominé, il baissa un peu de ton et la technique prit le pas sur l’esthétique. Le final avec l’acier laissa à désirer (estocade caida et trasera au second assaut) et tout s’acheva par un salut.

Le quatrième se défendit face à la cavalerie avant que Julian n’invite les deux sobresalientes à intervenir au quite, Chapurra et Caro Gil signant tous deux quelques véroniques et demies. Initiée sur la corne droite, la faena s’étoffa sur le bord opposé, le madrilène courant la main pour allonger les charges et asseoir sa domination. Final dans le terrain de proximité pour des luquecinas, desplante et une mise à mort en deux assauts plus descabello n’empêchant pas l’octroi d’un pavillon.

Capture d’écran 2015-06-01 à 18.30.08« No hay quinto malo », ce fut vrai cette fois encore avec ce « Fantasma » qui fut accueilli par des capotazos genoux en terre, puis qui jeta le groupe équestre au sol lors d’une unique rencontre. Quite d’El Juli par lopecinas mettant le public debout, puis un second tiers très enlevé où Julian cloua lui même les banderilles en deux poder a poder et un sesgo por fuera. La faena, débutée par un cambio por la espalda, se poursuivit par des séries de derechazos main basse et corps relâché avant que le garçon ne change la muleta de main pour d’extraordinaires séries de naturelles. Les circulaires dessinées dans un pouce de terrain finirent de faire monter la pression dans le public qui commença à réclamer l’indulto. Le palco fit sonner un premier avis tandis que le Juli, conscient de la situation, continuait d’exploiter le bon fond de son adversaire. La pétition enfla et la présidence céda à la pression populaire en sortant le mouchoir orange, Julian voyant quant à lui sa prestation créditée des trophées maxima.

Le sixième se blessa au cheval et fut remplacé par un Garcigrande. El Juli, facile avec le capote, le mena au cheval par chicuelinas al paso, puis débuta par statuaires sa dernière faena brindée aux enfants bénéficiaires de son geste. Plus long de charge et plus franc sur la droite, le bicho s’y livra complètement. Final encimista avantt un vilain bajonazo suivi d’une estocade trasera n’empêchant pas le public de réclamer et d’obtenir pour la torero l’ultime pavillon de la tarde.

Sortie a hombros en compagnie du mayoral.

(Photos : Isma Sanchez)