Madrid. Retour sur le week-end et corrida du 26 mai.

Capture d’écran 2015-05-27 à 07.39.26Après un week-end chargé où il fallut mener de front l’actualité des deux ferias françaises de Pentecôte, Nîmes et Vic, rapide synthèse des spectacles du week-end à Las Ventas.

LEONARDO HERNANDEZ PUERTA GRANDESamedi 23 mai. Puerta Grande pour Leonardo Hernandez.

Corrida de rejon avec le triomphe de Leonardo Hernandez qui coupe trois oreilles  à des toros de la famille Capea dont la fadeur fit baisser l’intensité de la course. Seul l’extraordinaire troisième se sortit de la grisaille et permit à Hernandez de lui couper les deux oreilles. Pablo Hermoso de Mendoza (ovation aux deux) gâcha deux bonnes faenas à la mort. Fermin Bohorquez (silence aux deux) a raté ses adieux faute d’adversaires.

Capture d’écran 2015-05-27 à 07.45.07Dimanche 24 mai. Lopez Simon a hombros.

Alberto Lopez Simon, tout juste remis de la blessure reçue à Las Ventas le 2 mai, coupe une oreille de chacun de ses toros de Las Ramblas et obtient sa seconde Grande Porte (le 2 mai, il n’avait pu l’emprunteret avait rejoint l’infirmerie sans pouvoir profiter de son triomphe). Importante tarde du garçon qui s’est montré volontaire et vaillant face au manso troisième et qui a tout fait pour animer le parado sixième. Palmas pour Victor Barrio à ses deux toros. Ovation et silence pour David Galvan.

Capture d’écran 2015-05-27 à 07.43.19Lundi 25 mai. Espada seul contre six novillos.

Francisco José Espada a tué seul les six novillos d’El Montecillo et Dolores Rufino (2° et 6°) suite aux blessures de ses compagnons de cartel, Martin Escudero et Joaquin Galdos. Au résultat une oreille et un gros effort du garçon qui sort de cette épreuve avec les honneurs et rate de peu la Puerta Grande.

Capture d’écran 2015-05-27 à 07.41.43Mardi 26 mai. Vuelta pour Daniel Luque.

Face à des toros fades et mansos de Puerto de San Lorenzo, seul Daniel Luque parvient à tirer son épingle du jeu et fait une vuelta au sixième, un sobrero porteur du fer de José Luis Pereda remplaçant le trop faible titulaire (silence au 3°). Antonio Ferrera (silence aux deux) et Miguel Abellan ((salut et silence) n’ont pu s’exprimer faute de réelle opposition.