Vic Fezensac. 24 mai (tarde). Les Escolar déçoivent.

PAC_5299Au menu du jour, six toros de José Escolar Gil, corrida torista avec en théorie une ganaderia de garantie dans ce créneau.

Hélas la race n’était pas au rendez-vous de ce dimanche après-midi qui souffrit de la comparaison avec celui du matin. Treize rencontres avec la cavalerie dont la plupart prises sans bravoure ni puissance. Seul le sixième mit un peu du sien au premier tiers.

PAC_5334Fernando Robleño vit son premier opposant changé après la pique pour invalidité et remplacé par un adversaire du même fer. Après quelques véroniques et demie d’accueil, ce premier Escolar poussa un peu sur la première pique puis prit une seconde ration pompée sans éclat. Quite d’Alberto Aguilar venu s’échauffer en dessinant quelques chicuelinas et une serpentina. Averti dès les premiers muletazos, Robleño tenta de trouver en vain une solution pour faire passer un adversaire qui oublia vite le leurre pour chercher l’homme. Quasi-entière après deux pinchazos. Silence.

PAC_5427Après quelques véroniques sans grande consistance et demie, le quatrième vint fort sur le cheval par deux fois pour deux piques correctement administrées. Faena essentiellement droitière (un essai à gauche pour trois naturelles et un extraño qui fit abandonner cette main) avant que le bicho ne se désintéresse de la question. Demi-lame à plat suivie d’une trois-quart en place. Silence.

PAC_5366Alberto Aguilar fut le seul à ressortir un peu de cette morne tarde. Après trois véroniques et demie, le second échappe aux capotes pour prendre une première pique, puis mis en suerte reprit une seconde ration, les deux sans s’employer. Doublant bien par le bas, le madrilène servit ensuite quelques séries ambidextres sans peser sur son adversaire, reculant même sur les dernières naturelles. Demi-lame tendida, descabello sans effet et le toro se couche juste après l’avis. Silence.

PAC_5468C’est au cinquième que la tarde reprit un peu d’intérêt. Quelques correctes véroniques et demie pour l’accueil, puis deux piques où l’Escolar vint de loin dans le peto mais freina avant de l’atteindre et cogna sans mettre les reins. Visiblement motivé, Alberto se lança dans une faena qui connut des tandas ambidextres de bonne facture, le garçon courant souvent bien la main face à un toro noble qui répétait. Une possibilité de trophée se présentait mais l’épée y mit fin. Quasi-bajonazo après pinchazo. Arrastre applaudi et silence pour le piéton.

PAC_5396Rafael Cerro est passé par Vic sur la pointe des pieds et nul doute que son passage par les arènes Joseph Fourniol ne laissera guère de traces dans les mémoires. Face au troisième, qui prit deux piques correctes, il s’appliqua à tirer des muletazos sur les deux cornes sans que jamais la moindre émotion passe dans les gradins. Quasi-entière à plat puis tiers de lame pour le final. Silence.

PAC_5495PAC_5520RAS au capote face au sixième qui sauta deux fois au cou du cheval en trois rencontres, s’employant aux deux premières, un peu moins à la troisième. Picador applaudi à sa sortie. Seconde faena identique à la première, tout aussi soporifique et une entière en place après deux pinchazos mit fin à notre pensum. Silence.