Jerez de la Frontera. 14 mai. Bohorquez et Mendoza a hombros.

Capture d’écran 2015-05-15 à 10.57.11C’était hier à Jerez de la Frontera la despedida de Fermin Bohorquez devant son public. 

Despedida sous forme de mano a mano avec Pablo Hermoso de Mendoza, une opposition de styles entre le rejoneo classique du jerezano et la tauromachie moderne du navarrais, deux écoles, deux époques.

Pour ce premier spectacle de la Feria del Caballo 2015, les deux rejoneadores combattaient du bétail de Fermin Bohorquez dont le sixième exemplaire fut honoré d’une vuelta un peu généreuse.

Fermin Bohorquez coupa les deux oreilles du bicho d’ouverture, noble mais faible, après avoir toréé dans son style, classique, sobre et efficace. Il coupa ensuite une oreille du troisième, un toro très faible et parado, où la volonté du cavalier fit la différence. Le cinquième fut un bon toro face auquel Fermon réalisa une vibrante faena qui aurait pu être primée d’un double trophée sans une mise à mort en deux temps. Oreille.

Pablo Hermoso de Mendoza dut composer avec la quasi-invalidité du second qu’il réussit à mener au bout d’une première faena primée d’un pavillon. Le quatrième était un autre invalide qui chuta à maintes reprises. Le navarrais fit ce qu’il put. Silence. Heureusement le sixième fut un bon toro et Mendoza fit le maximum avec le métier qu’on lui connaît. Sa prestation de haut niveau lui valut de couper le rabo de l’animal qui, lui, fit la vuelta.

Les deux cavaliers lidièrent ensuite por colleras le sobrero brindé aux frères Peralta, à Alvaro Domecq et à Paco Ojeda. Bohorquez et Mendoza s’en donnèrent à coeur joie et coupèrent le rabo de ce dernier exemplaire de la devise.

Sortie a hombros des deux jinetes accompagnés du mayoral (récompense un peu exagérée pour ce dernier vu le peu de forces des toros du jour).

(Photo : Arjona)