Madrid. 1er mai. « Chulapo » et Clemente se distinguent.

Capture d’écran 2015-05-02 à 11.45.01« Chulapo », novillo de bandera de González Sánchez-Dalp, a enchanté le public de Las Ventas par un jeu extraordinaire : mobilité, bravoure en deux rencontres avec la cavalerie, classe et profondeur, tels furent les qualificatifs employés pour le désigner.

Alejandro Marcos et "Chulapo"
Alejandro Marcos et « Chulapo »

Alejandro Marcos sut l’accueillir convenablement au capote, signant notamment quelques jolies chicuelinas, puis le convia à une faena plus volontaire que consistante, liant bien ses muletazos au début, puis baissant le niveau pour finir médiocrement, laissant un goût d’inachevé face à un utrero qui méritait mieux. Maladroit de surcroit avec l’estoc . Salut.

Le sixième fut un bicho exigeant qui afficha pas mal de tempérament. Le garçon tenta de se mettre en valeur mais fut laborieux. Nouvel échec avec l’acier. Silence.

Juan Miguel, qui officiait comme chef de lidia, vit son premier adversaire de Puerto de San Lorenzo changé pour faiblesse et remplacé par un sobrero du même fer. Ce bon novillo, noble et mobile, qui accrochait un peu les étoffes en fin de passe, trouva sur son chemin un novillero volontaire mais  manquant de temple, ce qui accentua le défaut précédemment cité. Silence après une mise à mort gâchée.

Pas mieux face au noble et maniable quatrième lors d’une faena sans consistance mal rématée avec l’épée. Nouveau silence.

Le meilleur de la tarde est à mettre au crédit de Clemente. Face au second, noble et mobile mais manquant de fond, il réalisa une faena de bonne facture comportant notamment de bonnes séquences droitières et paraphée d’une grande estocade qui tua le bicho sin puntilla. Salut.

Le français se montra très au-dessus de son fade second adversaire, le plus mauvais de la tarde, qu’il tua d’une remarquable estocade. Silence.

(Photos : Javier Arroyo)