Valencia. 16 mars. El Soro fait le show.

El Soro. Valencia 201521 ans après sa dernière tarde, El Soro (photo : Arjona) réapparaissait hier à Valencia. Pour son retour, il ne pouvait rêver mieux que ce bon toro de Juan Pedro Domecq qui lui permit de renouer le contact avec son public.

Des véroniques de réception gagnant le centre jusqu’à la demie de gala, du quite par chicuelinas et navarras en passant par les trois paires de banderilles dont une al violin al quiebro, tout réussit au garçon qui dessina ensuite une faena dans son style accrocheur. Le public accompagna bien le torero qui en termina d’une atravesada et d’un estoconazo. Oreille fêtée.

C’est assis sur une chaise a porta gayola qu’il reçut son second par une larga cambiada suivie de véroniques et chicuelinas intercalées. Comme au bon vieux temps, il cloua deux paires « al remolino » (en tournant sur lui même comme les ailes d’un moulin, suerte qu’il avait inventée) puis invita Montoliu à poser la troisième paire. On imagine la température sur les gradins où la foule scanda le nom du torero. Brindée à Ponce, la faena n’eut pas la consistance souhaitée du fait du comportement du Domecq qui se réserva beaucoup, cueillant le torero à l’entrée a matar et le chargeant au sol. Forte pétition que le palco refusa de valider et deux vueltas pour El Soro.

Enrique Ponce, qui reçut l’ovation du public pour ses 25 ans d’alternative, eut la chance de tomber sur un bon et beau toro qu’il toréa a gusto, dessinant notamment une série de naturelles de haute note artistique. Oreille après une lame trasera et caida. Les défauts d’un quinto décasté, faible et sans classe, furent peu à peu gommés par la muleta du torero de Chiva qui inventa une faena sans matière première. Salut après une épée basse.

José Maria Manzanares mit à profit la noblesse du 3ème bis (le titulaire ayant été changé pour faiblesse) tant qu’il dura pour dessiner de très beaux muletazos, allant fouler les terrains de proximité pour tirer les derniers gouttes de jus de cet adversaire de peu de race. Silence après avoir pinché à plusieurs reprises avant de laisser une bonne lame. Le maniable sixième n’avait pas beaucoup plus de race mais il permit à l’alicantin de laisser quelques séquences de bonne facture à base de technique. Une possible oreille s’envola à cause de maladresse avec l’acier. Ovation.

El Soro fit la vuelta a hombros au final de la course. On lui diagnostiqua après la course des lésions aux vertèbres dorsales sans atteinte neurologique. Il devra porter un corset durant deux ou trois mois puis se soumettre à une rééducation. Bilan : quatre à cinq mois d’arrêt.

Fiche du spectacle.

Valencia. 16 mars. 25 ans d’alternative d’Enrique Ponce et retour d’El Soro.

Toros de Juan Pedro Domecq.

  • El Soro : oreille et deux vueltas.
  • Enrique Ponce : oreille et salut.
  • José Maria Manzanares : silence et ovation.

Voir le résumé en vidéo :

http://www.tauro.tv/video/16561/video-resumen-de-la-corrida-de-feria-de-fallas-2015-del-dia-14-03-2015/