Mont de Marsan. 15 mars. Mathieu Guillon «El Monteño» : la confiance retrouvée…

ROM_0241Avec deux excellents taureaux de Bruno Blohorn, devant plus d’un millier de spectateurs et avec deux coup d’épée portée à la loyale et d’effet rapide, Mathieu Guillon, «El Monteño» a de nouvelles raisons d’espérer dans la poursuite de sa vocation de torero.

C’était hier matin dans les arènes de Mont-de-Marsan, sur la formule d’une fiesta campera que le torero malheureux avait décidé de renouer avec le public et les taureaux.

Retour plutôt bien réussi après une totale absence des arènes européennes depuis juillet 2012. Il avait fait de nouveaux premiers pas, plutôt réussis, au cours du dernier hiver, dans diverses arènes péruviennes.

Cette fiesta campera, un geste d’honneur, de remerciements à ce public qui ne l’a jamais oublié et un challenge personnel.

MATHIEU MDM 03Le premier Blohorn, lourd, bien armé, et très mobile ne lui posera que peu de problème à la cape où le torero montois se livre à un excellent festival de véroniques. Il fait piquer trois fois l’animal, brave à chaque rencontre, les deux dernières aussitôt arrêtées, par le matador, après la morsure du fer. Mathieu Guillon n’a rien perdu de son aisance aux banderilles où il revient à quatre reprises. Sa faena est un peu hachée au début, mais très progressivement il prend confiance en lui, réduit le terrain et relâche son corps. A gauche, le taureau n’est guère facile, mais il aura la volonté de lui servir tout de même quelques naturelles très appréciées du public. Un instant accroché, il revient aussitôt au combat avec encore plus d’ardeur. Une belle estocade pour en terminer.

Mathieu Guillon, rejoue un peu le même scénario avec le second et dernier. Mais le travail est rapidement plus technique car en sortant dans une folie d’agressivité et de charge, le taureau parvient à se faire mal à la patte avant droite. Le Monteño le sollicitera par le haut à la cape pour le conduire une fois au cheval.

MATHIEU MDM 04Trois paires de banderilles dont un « violin » et suit une faena où l’animal récupère assez vite et permet un travail quasi normal. Il essaye la gauche en donnant de l’amplitude à la muleta avec l’épée. Puis progressivement s’impose sur les deux mains. Certes il est nécessaire que Mathieu découvre un meilleur sitio. Mais les pas réalisés hier matin sont essentiels pour prétendre à figurer dans une carrière taurine.

MATHIEU MDM 05

C’est sur la sympathique image de Mathieu Guillon interprétant un ultime tour d’honneur avec l’éleveur camarguais Bruno Blohorn que se termine cette ouverture 2015 du Plumaçon.

MATHIEU MDM 01

Mathieu Guillon, les yeux rayonnant de bonheur a parfaitement réussi sa deuxième alternative… le chemin s’ouvre à lui. De nombreux aficionados auront plaisir à l’accompagner.

Reseña et photos : Jean-Michel Dussol

Ci-dessous le reportage photo complet de Romain Tastet (http://tastetromain.blogspot.fr).