Rio Grande (Mexique). 22 février. Triomphe majuscule.

floresymaciasUn indulto, un toro primé de l’arrastre lent, six oreilles et deux rabos (dont deux oreilles et un rabo symboliques), tel est le bilan de la corrida célébrée dimanche dernier à Rio Grande devant des gradins complètement remplis. (Photo : Prensa Arturo Macias)

C’est le rejoneador Emiliano Gamero qui ouvrit les débats par la lidia vibrante d’un toro du premier toro de Boquilla del Carmen, une prestation qui valut au cavalier de couper une oreille alors qu’une grande pétition aurait dû en faire accorder deux. Le public refusa d’ailleurs sa sortie à pieds et c’est donc a hombros qu’il quitta les arènes.

Arturo Macias commença par couper une oreille à son premier toro puis les trophées maxima à son second, un très bon toro qui fut primé de l’arrastre lent après que le mexicain l’ait toréé de belle manière. Le ganadero fut invité à la vuelta par Macias promenant la queue de « Bien Pagao ».

Sergio Flores aurait pu couper un trophée à son premier après une faena de bon goût, mais il pincha quatre fois et perdit le bénéfice de son trasteo (silence). Face à « Amigo », extraordinaire sixième toro de la course, le garçon fut brillant au capote et tout autant à la muleta. La qualité des deux opposants mit les gradins en ébullition, l’animal se voyant accorder la grâce et le piéton les trophées maxima symboliques.

C’est à hombros que la terna quitta la plaza en compagnie du ganadero.

Fiche du spectacle.

Rio Grande (Zacatecas).

Cinq toros de Boquilla del Carmen, le sixième, « Amigo », indulté et le quatrième, « Bien Pagao », primé de l’arrastre lent.

  • Emiliano Gamero (rejoneador) : oreille avec pétition de la seconde.
  • Arturo Macías : oreille et deux oreilles et rabo.
  • Sergio Flores : silence et indulto avec deux oreilles et rabo symboliques.