La FIT met les choses au point concernant Séville.

interior(1033)Suite aux rumeurs qui circulaient dans le milieu taurin concernant sa possible implication dans les absences à Séville du certains toreros du G5, la FIT (Fusión Internacional por la Tauromaquia) et ETMSA (Espectáculos Taurinos de México) ont tenu à mettre les choses au point via un communiqué en direction des médias.

Ci-dessous la teneur de ce courrier :

  1. A aucun moment ETMSA n’a eu intérêt à agit contre l’empresa Pagès qui gère la plaza de toros de Séville, une arène pour laquelle notre groupe a un respect absolu tant pour son histoire que pour son aficion et pour ce qu’elle représente pour la toreo.
  2. Depuis que l’ETMSA existe, et depuis la récente création de la FIT, il n’ a jamais existé la moindre intention pour devenir empresarios ou gérants de la Maestranza, comme cela a été affirmé sans fondement dans certains médias. Jamais nous n’avons agi en ce sens.
  3. ETMSA, conformément à ses valeurs, n’agit pas de cette façon. Sa philosophie de travail, comme empressa taurine depuis quarante ans, a toujours été d’agir avec respect envers toutes les entités que comporte le monde des toros. C’est une base fondamentale et irrévocable du projet initié cette temporada en Espagne. Jamais une quelconque empresa n’a été boycottée et jamais la volonté d’un torero n’a été conditionnée, ni sa participation avec d’autres empresas que la nôtre.
  4. ETMSA demande à l’empresa Pagès – au cas où celle-ci serait la source de fausses informations – et/ou à n’importe quelle personne ou média, de prouver par des faits ou des arguments solides les spéculations qui ont circulé dans les différents milieux.
  5. IL est indigne que, pour la deuxième année consécutive, on accuse faussement ETMSA d’être à l’origine de la décision personnelle de cinq figuras du toreo de ne pas se produire durant la Feria de Séville pour un désaccord avec la gestion de l’empresa responsable de la plaza.
  6. Quant à l’engagement de Morante de La Puebla, l’intention du torero a toujours été d’être présent à Séville, car c’est son arène et pour ce qu’il doit à cette aficion qu’il considère comme sienne. Finalement un accord n’a pu être trouvé car l’empresa Pagès a fait passer son intérêt personnel avant celui des abonnés et de l’aficion de Séville. Les cartels proposés étaient très en-dessous de la qualité de la plaza qu’elle dirige. La position la plus commode pour Morante aurait été d’accepter de toréer plusieurs tardes à Séville, avec les avantages personnels, professionnels et économiques qui allaient avec. En prenant sa décision, Morante a fait passer en priorité les intérêts des abonnés et de l’aficion de Séville avant les siens car la feria que proposait l’empresa Pagès, selon son avis, n’était pas du niveau que mérite et qu’à toujours eu Séville.
  7. Nous affirmons de façon formelle que le motif économique n’a pas été la cause ou le motif de désaccord, car il n’en a pas été question durant les négociations.
  8. Nous voulons démentir formellement l’information publiée dans le quotidien ABC sur cette affaire, argumenté par de fausses rumeurs concernant une conversation entre Morante et le maire de Séville. S’il est vrai que Morante a envoyé un message au maire de Séville, il ne l’a jamais fait dans les termes rapportés par le quotidien et n’a jamais fait mention de l’empresa qui l’apodère, ni d’Alberto Baillares. Il en est de même pour l’appel téléphonique supposé à José Maria Manzanares, lequel l’a d’ailleurs démenti. Tout est totalement faux et en conséquence il sera engagé des actions légales.
  9. Par rapport à l’importance que tient Séville et sa plaza de toros pour Morante, le matador laisse la porte ouverte à d’autres interlocuteurs, toujours dans la perspective de monter une grande feria.Morante est conscient de l’importance de la Feria de Séville  à tous niveaux pour la ville et pour le toreo de façon générale.
  10. Quant à Alejandro Talavante, la décision de ne pas aller à Séville est toute personnelle. Il a été appelé au dernier moment sans qu’on lui donne l’importance qu’il mérite.
  11. Talavante a exprimé clairement son désir de ne pas toréer cette année à Séville. Il exige un minimum de respect par rapport à sa trajectoire professionnelle, ce que n’a pas fait l’empresa en l’appelant par nécessité au dernier moment.

Traduit de l’espagnol par Paco